Planète Cinéphile

Cette semaine

LA CRITIQUE DE VALENTIN: "WHIPLASH"

LA CRITIQUE DE VALENTIN: "WHIPLASH"

Synopsis: "Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence..."

 

En salles depuis le 24 Décembre 2014.

 

 

Critique:

 

"Whiplash" est réalisé par Damien Chazelle (scénariste de "Le Dernier Exorcisme: Part II"), avec Miles Teller ("The Spectacular Now"), J.K. Simmons ("Spider-Man"), Paul Reiser ("Aliens - Le retour") et Melissa Benoist ("Glee"). Ne trouvant pas de financement pour "Whiplash"Damien Chazelle en fit un court-métrage qu'il présenta au Festival du film de Sundance en 2013. Il remporta le prix du Jury du court-métrage, ce qui permit au réalisateur d'avoir les fonds suffisants pour en faire un long métrage.

 

N'ayant quasiment pas entendu parler de "Whiplash" avant sa sortie, je n'attendais pas le film. Et puis ma curiosité a été affutée suite au visionnage de quelques images du film, et non pas grâce à une bande-annonce. Je suis donc allé le voir quasiment à l'aveugle. Et j'ai bien fait, parce que "Whiplash" c'est génial.

 

Je m'attendais à un très bon résultat, mais à ce point... C'est juste un travail parfait. Même en y réfléchissant bien, je ne trouve aucun défaut au film. Les acteurs sont géniaux et j'aimerais m'attarder sur ce point. Bon dieu, pour moi qui découvre J.K. Simmons (à part dans les Spider-Man), j'ai été tout simplement bluffé par son jeu qui est maitrîsé a la perfection. Jamais une expression de visage mal jouée, jamais de fausse note (jeu de mot involontaire). Miles Teller joue tout aussi bien au final, même si au début du film je me disais qu'il devrait un peu se pousser, mais c'est voulu par le film.

 

La chose qui fait que l'on rentre dans le film est selon moi le montage. En effet, il est trés rapide pour les scènes où Andrew joue de la musique. Le film a un rythme incroyable. Il ne s'emballe pas, prend son temps pour installer une ambiance, ne tombe pas dans la surenchère dans le montage... La dernière fois qu'un film m'avait mis une telle claque, c'était "The Amazing Sp..." euh non "Gone Girl".

 

Les personnages sont extêmement bien écrits, en particulier celui de Fletcher et de Nicole. Nicole n'est pas la copine blonde qui va se mettre à pleurer car elle se fait larguer, non elle comprend la décision d'Andrew, même si elle est difficile à accepter. Andrew doit faire des sacrifices pour arriver à son but, Nicole est un de ces sacrifices. Fletcher quand à lui, nous bluffe de part ses humeurs changeantes. Tantôt à donner des conseils amicaux, tantôt à martyriser ses élèves jusqu'à leur effondrement psychologique, tantôt à nous faire avoir de la peine pour lui... C'est bien la preuve que "Whiplash" est un film très intelligent.

 

En résumé, "Whiplash" est un film à voir, et même à revoir. Je le place même à la 2ème place de mon Top 10 des films devant 2014 (juste derrière "Gone Girl"). 

 

Note:  (4,5/5)
 

Courtesy of Ad Vitam

 

Partager cet article