Planète Cinéphile

Cette semaine

#CANNES2015: "DEPARTURE" (SAMEDI 23)

#CANNES2015: "DEPARTURE" (SAMEDI 23)
#CANNES2015: "DEPARTURE" (SAMEDI 23)

Ce Vendredi, "Chronic" de Michel Franco & "Valley Of Love" de Guillaume Nicloux, ont été présentés en compétition officielle.

Après une présence en Quinzaine des Réalisateurs avec "Daniel & Eva" en 2009 puis avoir remporté le prix Un Certain Regard avec "Después De Lucia" en 2012, Michel Franco revient cette fois en compétition officielle avec "Chronic". Aide-soignant, David travaille auprès de personnes en phase terminale. Méticuleux, efficace et passionné par son métier, il noue des relations qui vont bien au-delà du cadre médical et instaure une véritable intimité avec ses patients. Mais dans sa vie privée, David est inefficace, maladroit et réservé. Il a besoin de ses patients tout autant qu’ils ont besoin de lui. En quelques mots... Il s'agit d'un drame, présenté sous forme d'une chronique sur le destin d'un aide soignant, mettant en scène un Tim Roth profond. Vraie réflexion spirituelle sur la maladie et la mort - toujours la même vision standardisée au passage, se pourrait-il que celle-ci évolue un jour ? Une réalisation juste et dépouillée à la fois. On apprécie la lumière qui sait jouer avec les parts d'ombre du décors (la construction du cadre dans le cadre), tout en sachant rester douce. Un film dure mais fort. Nécessaire ? (Note: 3,5/5) - Sortie: N.C.

Première sélection en compétition officielle pour le réalisateur français Guillaume Nicloux ("La Religieuse"). "Valley Of Love" est produit par Sylvie Pialat, dont Maurice Pialat était le compagnon et qui avait mis en scène "Loulou" (1980), déjà interprété par Isabelle Huppert & Gérard Depardieu. Isabelle et Gérard se rendent à un étrange rendez-vous dans la Vallée de la mort, en Californie. Ils ne se sont pas revus depuis des années et répondent à une invitation de leur fils Michael, photographe, qu'ils ont reçue après son suicide, 6 mois auparavant. Malgré l'absurdité de la situation, ils décident de suivre la programme initiatique imaginé par Michael... Autre univers cinématographique français tout aussi différent, découvert à quelques sièges de Jacques Audiard (présent lors de la séance) - anecdotique, mais le film se rattachant implicitement à la famille du Cinéma Français et les tirades étant prononcées par les vieux, cela nous rappelait au bon souvenir de Michel Audiard. En plus d'être un hommage personnel au père de Nicloux, l'idée de plonger deux monstres sacrés du Cinéma Français au beau milieu d'un désert américain, en l'occurrence la Vallée de la Mort, tient du pari fou. Comme une métaphore permanente (on se croirait à l'intérieur d'un coeur immense), ici la chaleur et la souffrance renvoient sans cesse à l'Amour (propre, inaccessible, sauvage, pur). Et quel plaisir de voir réunis à l'écran Huppert et Depardieu, dont on ne se sait s'il s'agit d'interprétations libres ou bien de prises uniques - il faut voir Gérard, performer face caméra, la sueur perlant le long de son visage et braillant à Isabelle qu'il crève de chaud... Stupéfiant de vérité ! Un fin mélange, composé d'un bon Blier, d'un westernien Ford et d'un étrange Lynch. Mystique, voir carrément méta. Notre troisième coup de coeur. Prix probable. (Note: 4/5) - Sortie: 17 Juin 2015.

Nous étions également présents à la projection du film d'animation "Le Petit Prince" de Mark Osborne, présenté hors-compétition. "C’est l’histoire d’une histoire. C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes. C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi. C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire." Un projet cinématographique au budget faramineux (60 Millions €) et à la dimension internationale (distribution, casting voix off). Formellement, le métrage se compose de deux techniques d'animation, l'une en images de synthèse et l'autre en stop motion. Seule cette dernière arrive à être artistiquement à la hauteur de l'univers littéraire, toute la partie animation virtuelle est objectivement disgracieuse et froide. Scénaristiquement, le concept du récit dans le récit est bien vu et les intentions audacieuses. Malheureusement, on tombe trop souvent dans la caricature et rien ne rattrape les nombreuses facilités ou les imprudentes réinterprétations narratives. Comme quoi l'adaptation d'un classique de la littérature jeunesse ne fait pas tout ! Une mauvaise surprise. (Note: 2/5) - Sortie: 29 Juillet 2015.

Demain, ultime focus sur la compétition avec "Macbeth" de Justin Kurzel, suivi de l'annonce du Palmarès 2015.

BONUS:

 

PALMARES - UN CERTAIN REGARD 2015

Prix Un Certain Regard: "Hrutar" (Bélier) de Grimur Hakonarson

Prix du Jury: "Zvizdan" (Soleil De Plom) de Dalibor Matanic

Prix de la Mise En Scène: Kiyoshi Kurosawa, "Kishibe No Tabi" (Vers L'Autre Rive)

Prix Un Certain Talent: "Comoara" (Le Trésor) de Corneliu Porumboiu

Prix de l'Avenir: "Masaan" de Neeraj Ghaywan

Ex aequo: "Nahid" d'Ida Panahandeh

« Nous, membres du jury, aimerions remercier le Festival de Cannes pour nous avoir invités à faire partie du Jury Un Certain Regard. L’expérience d’avoir visionné dix-neuf films, en provenance de vingt et un pays différents reste en notre mémoire. Nous avons eu l’impression de prendre un avion et de survoler notre planète et ses habitants… N’importe quel anthropologiste nous envierait. Nous aimerions remercier tout particulièrement Thierry Frémaux et son équipe pour leur incroyable gentillesse. Je ne peux m’empêcher d’exprimer personnellement ma gratitude envers le Festival pour avoir choisi ma mère Ingrid Bergman pour l’affiche du 68e Festival de Cannes. Mamma plane au-dessus de nous tous, réalisateurs et cinéphiles, tel un ange gardien.

Merci. »

Isabella Rossellini

#CANNES2015: "DEPARTURE" (SAMEDI 23)

* La news de la journée étant légèrement passé inapercue sur les réseaux sociaux, on vous la fait partager: la première photo de Matt Damon dans le prochain projet de Ridley Scott, "The Martian". En plus de Matt Damon, on retrouvera la magnifique Jessica Chastain ("Interstellar"), Sean Bean ("Jupiter Ascending") et Chiwetel Ejiofor ("12 Years A Slave"). Sortie en France le 3 Décembre 2015 !

Synopsis: "Un astronaute se retrouve sur la planète Mars. Son objectif: survivre."

 

Courtesy of Le Festival de Cannes, Un Certain Regard, Empire Magazine & AFP

#CANNES2015: "DEPARTURE" (SAMEDI 23)

Partager cet article