Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE : "JURASSIC WORLD"

CRITIQUE : "JURASSIC WORLD"

Lorsque l'hommage prend le pas sur l'oeuvre.

Jurassic World se déroule 22 ans après le premier, le parc est enfin ouvert au public. Zach et Gray Mitchell vont passer quelques jours avec leur tante Claire Dearing qui dirige le lieu. Un nouveau dinosaure L'Indominus Rex qui est modifié génétiquement est en cours d'apprivoisement quand soudain ce dernier trouve une ruse pour s'échapper de l'enclos et semer la terreur. Owen Grady est dresseur, il est appelé dans l'urgence pour canaliser la bête et stabiliser la situation.

Dans la grande mode actuelle du reboot la franchise Jurassic Park a son prétendant. C'est tendance on reprend le nom on change un mot et hop on la relance. C'est bien là le souci inhérent à cet exercice, le film a le cul entre deux chaises. En soit, celui qui connaît la saga va ou s'ennuyer et voir un sous Spielberg ou dans mon cas s'amuser à voir un tas de clins d'oeil tout au long du film. 

Il y a trois intrigues différentes qui se rejoignent : les enfants, les membres du parc qui essayent de gérer la situation et des militaires qui veulent prendre le contrôle de ce dernier. Le problème c'est qu'ils ne sont d'aucune utilité et n'apportent rien de plus à cette gigantesque intrigue. 

La mise en scène sent clairement l'hommage tant dans l'esthétique que dans les plans repris quasiment à l'identique. La musique quant à elle renforce ce côté aventure si chère aux Jurassics, Cependant aucune nouvelle composition. L'originale fait toujours son petit effet.

Les acteurs sont bons sans réellement époustoufler, Chris Pratt et Bryce Dallas Howard jouent le couple amoureux et Omar Sy lui est un bouche trou plus qu'autre chose. On le voit à peine et ses interventions sont sans intérêts, à croire qu'à Hollywood plus un seul noir n'est disponible pour jouer des troisièmes rôles.  

Ceux qui connaissent bien le cultissime Jurassic Park vont être content et y voir des éléments qui n'étaient malheureusement pas dans le premier, en particulier une scène qui devait à l'origine être implémentée. Si vous aimez les Dinos foncez, ce film est une bonne attraction qui ne surpasse pas son ainé, mais qui a le mérite d'être remise au goût du jour. De là à réussir l'exploit de faire une "Jurassicmania" non.  

Dans la tradition du recyclage actuel ce Jurassic World ravira les nostalgiques non frustrés et fera rêver ou pas la nouvelle génération.

 

Note :  (3/5)

 

En salles depuis le 10 Juin, disponible en 3D.

 

Remerciments à @Hortasio

 

Courtesy of Universal Pictures International France

 

Partager cet article