Planète Cinéphile

Cette semaine

LA CRITIQUE DE VALENTIN : "SAN ANDREAS"

LA CRITIQUE DE VALENTIN : "SAN ANDREAS"

 "San Andreas" est le nouveau film de Brad Peyton ("Commes chiens et chats : La revanche de Kitty Galore","Voyage au centre de la terre 2 : L'île mystérieuse"). Dwayne Johnson ("No Pain No Gain") porte le film, aux côtés de Alexandra Daddario (Saga "Percy Jackson"), Carla Gugino ("Sucker Punch"), Colton Haynes ("Teen Wolf") ou encore Paul Giamatti ("The Amazing Spider-Man 2").

 

 

Synopsis : "Lorsque la tristement célèbre Faille de San Adreas finit par s'ouvrir, et par provoquer séïsme de magnitude 9 en Californie, un pilote d'hélicoptère de secours en montagne et la femme dont il s'est séparé quittent Los Angeles pour San Francisco dans l'espoir de sauver leur fille unique. Alors qu'ils s'engagent dans ce dangereux périple vers le nord de l'Etat, pensant que le pire est bientôt derrière eux, ils ne tardent pas à comprendre que la réalité est bien plus effroyable encore..."

 

Sortie (France - 3D) : 27 Mai 2015

 

Critique :

 

Vu que je suis un garçon odieux je vais taper dans le morceau directement : Brad Peyton ? Retourne jouer avec tes films pour enfants et laisse les blockbusters tranquilles je t'en prie. Ce film est un condensé de clichés cinématographiques, l'exemple parfait de ce qu'il ne faut pas faire dans un film d'action/destruction.

 

Alors oui, le principe du film est de montrer une ville se faire démolir, mais par rapport à ce que l'on a pu voir sur ce même principe ("2012","Le jour d'après"), et même en tant que film lui-même, c'est extrêmement mauvais. Aussi, il serait possible de créer un bingo avec les clichés de "San Andreas". 10 points pour le gentil monsieur que l'on a vu deux scènes au début du film et auquel on demande d'avoir de la compassion lors de sa mort, de plus sa mort ne servira bien évidemment à rien dans le film ! 15 points pour la déclaration d'amour pendant qu'on joue au docteur ! 20 points pour l'actrice uniquement là pour son joli décolleté lors de scènes où elle mouille le maillot. Et enfin 50 points pour ces 3 lignes de dialogue :

 

- C'est trop tard, elle est morte... (pleurs)

- Non je vais la sauver !

*kof kof*

- Oh, tu es vivante, je n'y croyais plus j'ai eu tellement peur !

 

Mais le pire avec "San Andreas" ce n'est pas son scénario, c'est sa capacité à vouloir gâcher son propre potentiel. La première scène d'action est démentielle et promet une vraie claque tout au long du film, mais est vite gâchée par l'arrivée de... Monsieur avec les gros muscles dont je n'ai vu aucun film et d'ailleurs ça ne va pas m'empêcher de vivre. Tous les acteurs sont mauvais au possible ! Je vote particulièrement pour l'attribution d'un Razzie Awards à Carla Gugino qui a réussi à faire rire la salle entière du fait de son interprétation catastrophique. Tant qu'on y est, je tiens à préciser que 3 personnes sont parties de la salle durant la projection.

 

Mais si on va voir "San Andreas" c'est bien sûr pour les effets spéciaux et c'est là le seul bon point du film, et encore cette fois-ci je vais essayer de modérer mes propos. Je retiendrai 3 ou 4 scènes d'actions dans le film sur la quinzaine qui doivent être présentes. Là où certains films catastrophes se loupent complètement, "San Andreas" réussit : il y a une vraie gradation dans les scènes d'actions. La première envoie suffisamment pour captiver le spectateur, elles deviennent de plus en plus imposantes et on termine avec un plan sur la ville dévastée avec le drapeau Américain qui se redresse avec le vent... Vous voyez quand je disais que le film gachaît ses propes idées. Lorsque l'on voit la façon dont "Tomorrowland" se loupe au box-office et que ce film est numéro 1, il y a croyez-moi de quoi être énervé !

 

Pour finir, on retiendra "San Andreas" comme un film spectaculaire mais débile. Une 3D au rabais à 100%, des acteurs uniquement là pour leurs physiques avec des interprétations complétement pathétiques, il n'y a que les scènes d'action qui arrivent à nous faire passer le temps. A éviter de toute urgence.

 

Note :  (2/5)

 

Courtesy of Warner Bros. France

 

Partager cet article