Planète Cinéphile

Cette semaine

"MICROBE ET GASOIL": NOTRE CRITIQUE DU PROCHAIN MICHEL GONDRY !

"MICROBE ET GASOIL": NOTRE CRITIQUE DU PROCHAIN MICHEL GONDRY !
 "Microbe et Gasoil": aucun accrochage au démarrage pour un road-movie plein d'énergie. 
 
Synopsis: "A Versailles "Microbe" est un enfant un peu à la marge, souvent plongé dans ses dessins. "Gasoil", garçon inventif et déluré, est parachuté en cours d'année dans sa classe. Immédiatement une amitié profonde se noue entre eux. Alors que les grandes vacances approchent, les deux amis n'ont aucune envie de passer deux mois avec leur famille. A l'aide d'un moteur de tondeuse et de quelques planches de bois, ils se mettent à fabriquer leur "propre" voiture et partent à l'aventure sur les routes de France..."
 
 
Journée rouge sur les routes pour les départs en ce début de juillet mais en attendant de mettre les pieds dans le sable, je vous conseille une déviation vers les salles obscures : direction la planète poétique de Michel Gondry. Toujours aussi libre dans la manière de concevoir ses films, le réalisateur français crée une nouvelle fiction plus personnelle en portant un regard drôle et tendre sur l’adolescence.
 
 
Adepte des univers oniriques, Michel Gondry nous avait habitué à beaucoup d'effets techniques, peut-être trop (L'écume des jours). Pour ce nouveau film il reste fidèle à son univers poétique tout en filmant avec réalisme le portrait d'une jeunesse plein d'espoirs.
 
C'est avec une grande justesse qu'il filme le ressenti de la différence chez deux jeunes garçons un peu exclus. Il puise des éléments de son propre vécu pour les intégrer à son histoire. On retrouve ainsi de nombreux points communs entre les personnages et ce réalisateur qui a grandi lui aussi à Versailles, dans un milieu familial d’inventeurs, d'artistes passionnés par le jazz, la bande-dessiné... De fait il fait en sorte que ses deux héros représentent chacun une part de lui-même, bien qu'il avoue se reconnaître plus facilement dans le personnage timide et un peu chétif de Daniel, renommé par ses camarades « Microbe ». 
Les héros ont tout pour être des adolescents frustrés : marginalisés, moqués par leurs camarades, mal à l'aise dans leur famille, et pourtant on ne tombe à aucun moment dans le cliché classique de l’adolescent en crise contre le reste du monde. Leur plus grand désir ? En apprendre plus sur eux-mêmes et sur l'école de la vie.
 
 
"La route on la prend et on la rend pas"
 
 "Microbe" et "Gasoil" font preuve de beaucoup d’audace pour des enfants, et c’est à travers eux que le réalisateur délivre des messages de courage et de vertu.
Ce sont les jeunes qui ont la part belle dans le film, sous-entendu c’est en eux que se porte notre avenir.  Ils sont curieux, éloquents, aventureux, imaginatifs, drôles, mais aussi, désobéissants, chamailleurs, et par-dessus tout ils ont soif de connaissances. Les adultes leur montrent au contraire un avenir trop fragile, complexe. Les plus grands, sont anxieux, parfois malades, à l’image de la famille de Daniel, où Audrey Tautou incarne une jeune mère angoissée et sans autorité. Pas une minute à perdre! "Microbe" et "Gasoil" prennent leurs destins en main! Adieu les rites de passage moroses de l’adolescence : la découverte du corps, les railleries du lycée, les succès, les échecs, bienvenue aux joies de la route, à ce monde coloré et joyeux qu'ils se recréent. Ils préfèrent vivre seuls mais libres à la manière d'un "road-movie" à la Kerouac. Ils ne trouvent le bonheur qu’une fois sur les routes.
 
Michel Gondry envoie peut-être le signal de se débrouiller à la jeunesse surtout lorsque les piliers classiques  de notre société (l'école, la famille) s'affaissent un peu. 
D’ailleurs, ce n'est pas un hasard si dans le film on y cite délibérément  Rousseau. Le  principe d'une nouvelle éducation c'est l'autonomie, la découverte du monde, car l'imagination est la clef du bonheur. 
 
 
"Les caïds des récrées sont les victimes de demain". (Gasoil à Microbe) 
 
 
Ce message est bien caché mais toujours à l'esprit. On embarque très facilement dans cette aventure sans dessus-dessous, excentrique, drôle, qui est aussi une bonne occasion de recharger les batteries! 
 
 
 
Sortie (France) : 8 Juillet 2015
 
 
 
Courtesy of StudioCanal
 

Partager cet article