Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "KNIGHT OF CUPS"

CRITIQUE: "KNIGHT OF CUPS"

Synopsis: "Rick vit à Hollywood et comme on le sait tous dans cette ville tout tourne autour du cinéma. On suit cet homme en plein questionnement sur sa vie."

Sortie (France): 25 Novembre 2015

 

Critique

Dur dur de résumer ce film, c’est plus une expérience visuelle. Je dirai même que c’est un diaporama en mouvement plus qu’un long-métrage avec une histoire. Car la narration se fait par l’image et non par la situation. Rick mène un train train quotidien certes atypique, mais d’un ennui abyssal. Il a plusieurs copines; très charmantes au passage, il va dans des soirées mondaines et même à des shootings photo. On voit aussi ses relations familiales avec ses frères et son père mais c’est tout.

Terrence Malick fait dans la métaphore et c’est au spectateur d’extrapoler ce qu’il nous montre. Malheureusement, je n’ai pas réussi à rentrer dans son histoire, il y a certes des pistes intéressantes sur la Vie, comme Adam et Eve, Jésus ou même le simple faite d’exister. Des références bibiliques en veux tu en voilà. Par contre si on se dit que c’est plus un film sur le monde d’Hollywood; des films comme "Map To The Stars" ou encore "Mulholland Drive" le surpasse et de loin. La photo est magnifique sur ce point c’est quasi irréprochable. Les décors sont tous traités avec une attention bien particulière et avec cette musique ça en deviendrait presque hypnotique. Les différents coins que ça soit le désert ou un simple intérieur, tous sont sublime.

Force est de constater que ça ne suffit pas et que la lassitude rattrape vite le spectateur. La palette d’acteurs telle que Christian Bale, Antonio Banderas, Cate Blanchett et Natalie Portman du beau monde et c’est assez surprenant de les voir dans ce registre. Ils ne jouent presque pas, c’est plutôt des bouches trous pour combler le vide. Il n’y a aucune vraie performance de leur part, à la fin on se dit : à tiens il est là lui. Certains diront que c’est « de la branlette intellectuelle » et ils n’auront pas tort, car c’est à nous de faire l’effort de comprendre Malick.

C’est très compliqué de conseiller ou non ce film, tout dépend des rapports à chacun au cinéma. C’est plus un film qui se vit, si on arrive à percevoir le message sinon il faut passer à côté. Je ne peux même pas le comparer aux autres films du réalisateur c’est mon premier. Donc, si vous aimez la lenteur et l'extrapolation, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

 

Note :  (2/5)

 

Courtesy of Metropolitan FilmExport

Partager cet article