Planète Cinéphile

Cette semaine

@ L'AFFICHE, 9 SEPTEMBRE 2015

@ L'AFFICHE, 9 SEPTEMBRE 2015
@ L'AFFICHE, 9 SEPTEMBRE 2015

Une semaine que la Rentrée est passée et déjà l'envie de s'évader, confortablement installé devant un écran ciné. Force est de constater qu’une tendance générale se dégage de la sélection des films en sortie cette semaine, celle de retrouver des films sociaux, qui portent à l’écran des personnages humains en prise avec des enjeux réalistes sur le sens de l’existence. En vertu du contexte économique difficile que nous traversons et qui n’épargne pas le secteur de la production cinématographique, la présence à l’affiche de films d’auteurs indépendants (notamment les surprises iraniennes et bulgares), aux côtés de « blockbusters » américains, a été remarquée.

 

On retrouve en premier lieu: du risque, avec au programme le renouvellement de la franchise "Le Transporteur" et une production américaine courageuse qui tente de combiner deux genres singuliers, le thriller et le fantastique. "Le Transporteur Héritage" de Camille Delamarre (Ed Skrein, Ray Stevenson, Loan Chabanol) est le quatrième volet de la franchise du même nom produite par Luc Besson. Ce nouvel épisode tranche avec les précédents puisqu’il espère donner un nouveau souffle à la série, avec une nouvelle interprétation du personnage de Franck Martin par Ed Skrein, comédien britannique (et non plus Jason Statham), et un nouveau point de départ, puisque le film commence avant que surviennent les évènements des trois premiers épisodes. En somme un reboot, ou comment faire du neuf avec du vieux. "Prémonitions" d’Afonso Poyart (Anthony Hopkins, Colin Farrell, Jeffrey Dean Morgan) est un thriller fantastique américain. A Atlanta, les enquêteurs du FBI tentent de traquer un mystérieux tueur en série qui parvient sans cesse à leur échapper. Pour quelle raison a t-il toujours l’avantage ? La présence du magistral Anthony Hopkins semble être une raison suffisante pour se déplacer dans les salles obscures. "Au Plus Près Du Soleil" de Yves Angelo (Sylvie Testud, Grégory Gadebois, Mathilde Bisson) est un drame français, dans lequel des secrets bien gardés sont révélés au grand jour. En tant que magistrat dans une affaire judiciaire, Sophie (Sylvie Testud) rencontre Juliette (Mathilde Brisson) qui se trouve être la mère du fils qu’elle a adopté il y a plusieurs années. Afin de prévenir la menace imminente de l’éclatement de son cercle familial, Sophie va tout faire pour faire incarcérer la jeune femme et l’empêcher de devenir une menace.

Cette semaine accueille également la sortie de films qui ont été projetés en compétition officielle ou en avant-première, dans des festivals de cinéma internationaux de prestige, le Festival de Cannes 2015 et le Festival Américain de Deauville. "Jamais Entre Amis", de Leslye Headland (Jason Sudeikis, Alison Brie, Adam Scott) est une romance américaine présentée en avant-première hors compétition à Deauville. Deux électrons libres de l’amour, Jake et Lainey, indépendants et fiers de l’être, se retrouvent à New York des années après le lycée. Une comédie pétillante aux dialogues par moments un peu trop gaffeurs mais réussis, sur les petites tribulations amoureuses de notre siècle (voir notre critique). "Life" de Anton Corbijn (Robert Pattinson, Dane DeHaan, Ben Kingsley) retrace un événement singulier de la vie du comédien américain James Dean, idole des jeunes de la fin des années 1960. Sa disparition tragique donnera de la valeur à une série de clichés réalisée par le photographe Dennis Stock quelques mois avant sa mort. Très bonne performance des acteurs, dont celle de Dane DeHaan, venu à Deauville présenter le film en avant-première, qui interprète à merveille l’acteur tourmenté (voir notre critique). "Les Chansons Que Mes Frères M’Ont Apprises" écrit et réalisé par Chloé Zaho (John Reddy, Jashaun St. John, Taysha Fuller) sort également cette semaine. Un événement dramatique vient repousser les plans de Johnny qui comptait quitter le cocon familial et partir à Los Angeles pour trouver du boulot. La nouvelle tâche qui lui incombe, l’oblige à reconsidérer et remettre en question toutes ses certitudes (notre critique prochainement). "Youth" de Paolo Sorrentino (Michael Caine, Harvey Keitel, Rachel Weisz, Jane Fonda) en compétition officielle à Cannes en 2015 mais reparti bredouille, n’a pourtant rien à envier aux films primés (voir notre critique). Il retrace le parcours de deux vieux amis, Fred et Mick. L’un est un compositeur et chef d’orchestre à la retraite, l’autre est un réalisateur et travaille toujours. Ils approchent les quatre vingt ans. C’est un très beau film sur une étape fondamentale de la vie, la vieillesse, avec un humour brillant et enlevé.

Les fers de lance des sorties de cette semaine sont les trois productions indépendantes étrangères, très bien accueillies par la critique: des films sûrs d’eux qui osent tout. "The Lesson", film de Kristina Grozeva et Petar Valchanov (Margita Gosheva Ivan Barnev, Stefan Denolyubov) est un film indépendant bulgare et grec. Drame social, il relate l’histoire de Nadia, enseignante d’anglais déterminée et courageuse dans un lycée, qui veut à tout prix retrouver le coupable d’un larcin commis dans son établissement. En parallèle de ses recherches, sa vie personnelle tourne au drame. C’est un film qui tient la route avec un bon scénario et un jeu d’acteurs excellent. "Queen Of Earth" de Alex Ross Perry (Elizabeth Moss, Katherine Waterston, Patrick Fugit) est un thriller. Virginia décide de venir en aide à son amie d’enfance, Catherine. Pour lui changer les idées elle l’emmène dans sa maison de campagne de famille perdue au milieu de la nature, sauf que l’état de Catherine change brutalement. C’est un huit-clos au suspense haletant, créatif, innovant, dans lequel on retrouve Elizabeth Moss déjà présente dans son dernier film "Listen Up To Philip" (2014). "Red Rose" de Sepideh Farsi (Mina Kavani, Vassilis Koukalani, Shabnam Tolouei). Film iranien sur la relation amoureuse téméraire en 2009 d’une jeune étudiante militante avec un homme beaucoup plus âgé qu’elle. Pendant leurs étreintes, Téhéran vibre de la répression sauvage à l’encontre des manifestants qui s’opposaient au pouvoir en place. "Red Rose" est la révélation de la semaine. C’est un film symbolique, engagé, qui représente un acte de défiance envers la censure en vigueur en Iran. Sepideh Farsi ne recule devant rien pour filmer une jeunesse sexuellement libre, une femme dévoilée, tandis que le pays plonge un peu plus dans la radicalisation.

 

Autre film porteur d’un message: "Human" est le nouveau documentaire de Yann-Arthus Bertrand. Présenté à la Mostra de Venise et projeté également aux Nations Unies, c’est une mise en abîme sur le sens de notre existence, entremêlée de sublimes images aériennes de la Terre. Un film satisfaisant pour les fans du genre. Dans le même registre, "Natür Therapy" comédie de Ole Giaever (Ole Giaever, Marte Magnusdotter Solem, Sivert Glaever) vous donnera des idées pour échapper au stress du quotidien. Martin part seul en randonné et laisse derrière lui la monotonie ennuyante de sa vie. En perdant sa femme, son fils et ses amis, il espère reconquérir sa liberté.

 

Entre divertissement, cinéma d’auteur, drames sociaux, et films engagés, cette semaine offre une programmation éclectique et innovante qui n’est pas à négliger, étant donné que le « film social » s’accommode couramment d’une mélancolie étouffante teintée de bons sentiments languissants, que nous avons la joie de ne pas retrouver pour une fois. Bonne semaine cinématographique à tous !

 

Courtesy of Pathé Films, Bac Films & Epicentre Films

 

Partager cet article