Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "CONJURING: LES DOSSIERS WARREN"

CRITIQUE: "CONJURING: LES DOSSIERS WARREN"

Tout d'abord il faut que je précise que en tant que grande trouillarde je n'ai pas beaucoup d'affection pour les films d'horreur, gores et autres et que j'ai donc un niveau proche du négatif en matière de références dans ce domaine (juste deux au compteur: "Shining" et "Esther"...). Seulement est il difficile de critiquer quelque chose alors qu'on ne sait même pas ce que ça donne, alors j'ai pris (bien fort) mon courage à deux mains et j'ai regardé "Conjuring: Les Dossiers Warren", réalisé par James Wan.

Synopsis: "Avant Amityville, il y avait Harrisville… Conjuring : Les dossiers Warren, raconte l'histoire horrible, mais vraie, d'Ed et Lorraine Warren, enquêteurs paranormaux réputés dans le monde entier, venus en aide à une famille terrorisée par une présence inquiétante dans leur ferme isolée… Contraints d'affronter une créature démoniaque d'une force redoutable, les Warren se retrouvent face à l'affaire la plus terrifiante de leur carrière…"

 

Critique

Le film n'a pas encore commencé qu'on est face à cette maudite petite phrase « Inspiré d'une histoire vraie ». Dès le premier plan je n'étais déjà pas tranquille. Conjuring est donc un film inspiré d'une histoire est celle des chasseurs de fantômes Ed et Lorraine Warren. Curieuse de savoir la part d'inspiration du film je me suis renseignée à propos de ce fameux couple et j'ai préféré couper court à mes recherches: le film fait bien moins peur que l'histoire d'origine.

L'histoire justement reste assez simple et c'est ce qui m'a plu (entre parenthèses parce que plaire c'est un grand mot pour un film d'horreur). Garder l'idée du possible, du réel et ne pas trop partir dans l'imaginaire: pas de monstres difformes, de sorcières ou de zombies à tout va... J'ai vu "Conjuring" comme une vieille légende qu'on raconte pour faire peur, et aujourd’hui on ne sait toujours pas si c'est vrai ou non. Une maison qui grince, des portes, qui se ferment toutes seules, une cave un peu trop poussiéreuse, un étang mystérieux, un arbre avec une ombre étrange... tout ces petits éléments qui, je pense sont assez récurrents dans les films d'horreur, forment un peu le schéma type du «comment faire un bon film qui fait peur» et s'avèrent au final être aussi simples qu'efficaces.

L'ambiance m'a bien plu, je trouve que le style un peu années 70 avec encore les grandes robes de chambres et les jouets en bois donnent un côté bien plus authentique (si on peut dire ça comme ça) au film. Le grain de la caméra qui évoque directement cette époque lui donne une esthétique assez belle (il faut dire que le bois vieilli de la maison se marie très bien avec le brouillard présent quasiment tout le long du film).

Pour ce qui est de la tension et de la peur à proprement parler, je dirais que dans "Conjuring" il y a des effets plutôt réussis au niveau des sursauts (vous savez quand il n'y a plus un bruit et d'un coup BOUH!, un visage ensanglanté en plein écran) qui m'ont mis assez sur les nerfs, notamment grâce aux acteurs qui sont relativement bons. A plusieurs reprises je me suis littéralement enfoncée dans mon siège ce qui m'amène à dire que niveau trouillomètre il est assez bon, en réalité il est plus flippant que violent.

"Conjuring: Les Dossiers Warren" est donc un bon film d'horreur, pas une grosse référence qui fera mourir de peur les plus costauds mais qui permet de passer un bon moment si on veut flipper un peu. Il s'avère que j'ai quand même bien aimé ce film et que je le recommande à ceux et celles qui comme moi sont légèrement peureux mais curieux de ce genre d'histoires un peu glauques. Grâce à son succès à sa sortie en 2013, il aura droit à une suite en 2016 et plusieurs spin-off, dont le fameux "Annabelle", à réserver aux amateurs de poupées possédées.

Note: (3/5)

Courtesy of Warner Bros. France

Partager cet article