Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "CRIMSON PEAK"

CRITIQUE: "CRIMSON PEAK"

Synopsis: "Au début du siècle dernier, Edith Cushing, une jeune romancière en herbe, vit avec son père Carter Cushing à Buffalo, dans l’État de New York. La jeune femme est hantée, au sens propre, par la mort de sa mère. Elle possède le don de communiquer avec les âmes des défunts et reçoit un étrange message de l’au-delà : "Prends garde à Crimson Peak". Une marginale dans la bonne société de la ville de par sa fâcheuse "imagination", Edith est tiraillée entre deux prétendants: son ami d’enfance, le docteur Alan McMichael, et un nouveau venu terriblement séduisant, Sir Thomas Sharpe."

 

Sortie (France): 14 Octobre 2015

 

 

Critique:

 

Petite précision avant d’entamer la lecture de cet article… Je n’ai pas pour habitude de regarder les films d’horreur, gores ou autre. Alors ne vous méprenez pas, cet article est seulement basé sur mon opinion et mon ressenti.

 

Que dire de "Crimson Peak", la nouvelle œuvre de Guillermo Del Toro… Et bien, avec des mots assez crus, je dirais que c’est la rencontre entre "Marguerite & Julien" de Valérie Donzelli (film que je n’ai pas aimé, bien que j’apprécie cette réalisatrice, il n’était, hélas, pas au niveau de son talent) et le Monde des Ténèbres.

 

J’ai trouvé que le rythme était lent, et malgré des acteurs impressionnants tels que Jessica Chastain (majestueuse de cruauté et vraiment je ne retiendrai qu’elle dans ce film) il y a quelque chose qui "cloche". Del Toro, qui habituellement réussi le pari d’installer une atmosphère lourde, sombre, effrayante et glaciale, n’a pas réussi cette fois-ci. En effet, bien que les effets spéciaux étaient présents, j’ai trouvé que tout était prévisible, que l’histoire n’était pas assez développée à l’écran (Del Toro a pour habitude d’écrire les biographies complètes de chacun de ces personnages et on le ressent dans le jeu des acteurs – ils savent vraiment d’où ils viennent et qui ils sont), et que tout était exagéré dans la mise en scène.

 

Par exemple, j’ai arrêté de compter le nombre de fois où l’on voit et entend Edith Cushing (interprétée par Mia Wasikowska) reprendre sa respiration haletante. Enfin, je veux dire que, oui, on comprend qu’elle est effrayée, qu’elle voit d’horribles fantômes, que sa vie est une rétrospection des pires cauchemars du commun des mortels et qu’elle a des raisons d’éprouver ce qu’elle ressent… Mais est-ce vraiment nécessaire de le filmer continuellement ? J’ai eu la sensation cette fois-ci que Del Toro voulait tout montrer, tout expliquer au spectateur au lieu de le laisser lui-même découvrir cet univers. C’est dommage parce que je pense que son film avait du potentiel. Je trouvai l’histoire intéressante. Mais voilà… Cela ne marche pas toujours.

 

En tout cas, ne vous laissez pas convaincre seulement par ma critique. Je trouve qu’il est important d’avoir son propre avis et surtout n’hésitez pas à me contredire. Le monde est plus intéressant quand les avis divergent… À vous d’y faire suite.

 

Note:  (2,5/5)

 

Courtesy of Universal Pictures France

 

Partager cet article