Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "DANISH GIRL"

CRITIQUE: "DANISH GIRL"

Synopsis: "The Danish Girl retrace la remarquable histoire d'amour de Gerda Wegener et Lili Elbe, née Einar Wegener, l'artiste danoise connue comme la première personne à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930. Le mariage et le travail de Lili et Gerda évoluent alors qu’ils s’embarquent sur les territoires encore inconnus du transgenre."

Sortie (France): 20 Janvier 2016

 

Critique

Comme diraient les Anglais: "It was Brilliant". "Danish Girl" est émouvant, intrigant, exaltant, troublant, criant de vérité, beau et la liste peut continuer indéfiniment. Nous avons tout bonnement adoré ce film et le courage de ses personnages à une époque où il était difficile d’être accepté tel que la nature nous avait fait.

Gerda Wegener, magnifiquement interprétée par Alicia Vikander, est ce qu’on pourrait appeler ‘une mère courage’. Cette femme nous a bluffé. Faire preuve d’un tel courage, d’un tel amour, d’une telle transparence, d’une telle confiance envers Einar/Lili est tout simplement incroyable. Il n’y pas de termes assez forts pour décrire cette femme absolument fabuleuse et touchante. Elle a déjà été un exemple pour beaucoup et grâce à ce film elle le sera à nouveau pour les générations à venir.

Nous nous extasions sur Alicia Vikander, qui, à notre avis, fera beaucoup parler d’elle, mais la performance délivrée par Eddie Redmayne est également époustouflante. Cet homme a la capacité de vivre intégralement les personnages qu’il incarne. Lors d’un cours instant (vous le reconnaitrez en le voyant), il nous fait même oublier qu’il est un homme et cela dans le plus simple appareil. Nous n’avions jamais imaginé ni conçu une telle introspection. Ce moment est à la fois gênant dans sa conception mais tellement vrai et beau. Il nous permet de voir tout le mal-être imaginable à travers les yeux de son personnage. Qui ne s’est jamais regardé dans le miroir en se posant dix milles questions ? Personne ! Nous sommes tous passer par là. Qui sommes-nous ? Qui aimons-nous ? Que voulons-nous ? Que pensent les gens ? M’aime-t-on ? Ce film relate l’histoire de plusieurs précurseurs. Et il fait du bien. Il nous montre qu’il faut savoir s’écouter, qu’il faut être bien dans son corps et dans sa tête peu importe ce qu’il faudra faire pour y arriver.

CRITIQUE: "DANISH GIRL"
CRITIQUE: "DANISH GIRL"

Cela fait maintenant un peu plus d’une heure que nous avons quitté la salle de projection et l’amour courageux de Gerda est encore ancré en nous. Cette femme était sincèrement incroyable et digne d’inspiration. Einar/Lili lui demande à un moment ce qu’il a fait pour mériter un tel amour. Et il est vrai qu’il est difficile d’imaginer qu’on puisse se sacrifier à ce point par amour. Elle a fait preuve d’un tel altruisme qu’il en paraît presque égoïste.

Nous avons aimé Gerda & Einar et nous avons aimé Gerda & Lili. Ils ont été le salut de l’un et l’autre. 

A la suite d’une discussion avec Lili concernant son rêve de mariage et de l’homme idéal, Gerda lui dit qu’il n’y a pas si longtemps ils étaient mariés. Lili lui répond que non, qu’elle était mariée à Einar. Gerda renchérit en lui disant qu’elle sait que c’était Einar mais au fond c’était Lili qu’elle a épousée. L’écorce corporelle a beau avoir changé, Lili a toujours été là. Il a juste fallu du temps pour qu’elle puisse éclore. Gerda n’a pas causé la perte d’Einar, elle a donné naissance à Lili à travers des jeux pour pimenter sa vie de couple et de peintre.

La tolérance qui transparait dans ce film est éblouissante et admirable. 2016 devrait en tenir compte et se poser les bonnes questions…

 

Note:  (4,5/5)

 

Courtesy of Universal Pictures France

Partager cet article