Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "JOY"

CRITIQUE: "JOY"

Synopsis: "Inspiré d'une histoire vraie, JOY décrit le fascinant et émouvant parcours, sur 40 ans, d'une femme farouchement déterminée à réussir, en dépit de son excentrique et dysfonctionnelle famille, et à fonder un empire d’un milliard de dollars. Au-delà de la femme d’exception, Joy incarne le rêve américain dans cette comédie dramatique, mêlant portrait de famille, trahisons, déraison et sentiments."

Sortie (France): 30 Décembre 2015

 

Critique

Comment caractériser Joy…? Nous dirons tout simplement que cette femme est à « l’épreuve des balles ». En effet, à chaque coup reçu, elle se relève de plus belle même quand nous pensons qu’elle est arrivée au bout. Elle va chercher au plus profond d’elle-même les solutions. Son combat est sa réussite professionnelle et sociale mais avant tout ses enfants pour qui elle se bat. Sa famille… et quelle famille ! Une famille qui, à part sa grand-mère maternelle et son ex-mari (comme quoi on peut réussir son divorce) qui la soutiennent coûte que coûte, est une bande de bras cassés. Des boulets en d’autres termes. Joy est incassable mais c’est avant tout parce qu’elle a la niaque et qu’elle se donne les moyens d’aller au bout de ses rêves, de ses ambitions et de son courage.

CRITIQUE: "JOY"
CRITIQUE: "JOY"

Pour tout vous dire, au début nous étions perplexes à l’idée de voir "JOY". C’est vrai que lorsque l’on regarde la bande-annonce du film, nous ne sommes pas vraiment emballés. Nous avions l’impression d’entrer dans l’univers étrange, dramatique et social de l’héroïne principale mais en fait, nous nous laissons emporter par cette histoire qui reste dramatique dans son ensemble mais racontée de manière drôle et émouvante. Alors oui, les lettres de noblesse du Rêve Américain prennent tout leur sens dans ce film. David O’Russell, le réalisateur, est très friand de ce genre de cinéma. C’est peut-être même la raison première du casting qui lui ait rattaché. C’est vrai, c’est le troisième film d’O’Russell de suite avec les mêmes acteurs: Jennifer Lawrence, Bradley Cooper et Robert de Niro. C’est aussi là sa force, il se réinvente à chaque fois et nous fait oublier les films précédents bien que ses personnages aient exactement les mêmes traits.

Les deux heures du film sont passées à la vitesse de la lumière bien que c’était l’heure du diner et qu’il est difficile de faire oublier un ventre affamé à son audience. C’est la preuve d’un bon film. A vous de nous donner vos avis à présent.

 

Note:  (4/5)

 

Courtesy of Twentieth Century Fox France

Partager cet article