Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "LE GOÛT DES MERVEILLES"

CRITIQUE: "LE GOÛT DES MERVEILLES"

Synopsis: "Au cœur de la Drôme provençale, Louise élève seule ses deux enfants et tente de préserver l’exploitation familiale. Un soir, elle manque d’écraser un inconnu au comportement singulier. Cet homme se révèle vite différent de la plupart des gens. Et sa capacité d’émerveillement pourrait bien changer la vie de Louise et de sa famille."

Sortie (France): 16 Décembre 2015

 

Critique

Quel plaisir ! Enfin, un film où il n’y a pas de meurtre, pas d’intrigue policière, pas de « méchant » et la liste peut continuer encore longtemps. "Le Goût Des Merveilles" est un film agréable, qui fait du bien. Il relate l’histoire d’amour simple et « originale » de Louise et Pierre. Autre fait marquant du film, il n’y a aucun baiser échangé, ni scène d’amour. Et ça aussi ça fait du bien. Il nous montre qu’il est tout à fait possible de croire à une histoire d’amour malgré l’absence charnelle. L’alchimie des deux comédiens, Virginie Efira et Benjamin Lavernhe de la Comédie Française, est telle qu’il est très facile d’y croire et de s’émouvoir.

"Le Goût Des Merveilles" n’est pas un film sur le handicap mais bien sur la différence. Il traite de l’autisme. Mais au fond, les autistes sont « normaux ». Ils disent ce qu’ils pensent, ils disent la vérité et ils ne s’entachent pas de savoir si cela peut blesser ou contrarier, ils le disent tout simplement. Ils ont un bon fond et une sensibilité exacerbée. Leur jugement des autres est en général fondé et c’est peut-être ça au fond qui dérange.

CRITIQUE: "LE GOÛT DES MERVEILLES"
CRITIQUE: "LE GOÛT DES MERVEILLES"

À la suite du film, nous avons eu la chance de rencontrer le réalisateur, Eric Besnard et Lavernhe. Celle-ci s’est faite sans chichi et de la façon la plus naturelle possible, comme si nous étions autour d’une table, entre potes et que nous conversions, donnions nos avis sur tel ou tel sujet. Il ne manquait que la cheminée au feu de bois et un bon verre pour se sentir complétement « chez soi ». Il était très intéressant d’avoir le point de vue de Besnard, de savoir pourquoi ce film était si important pour lui. Il est avant tout scénariste. Il est un des rares capables d’alterner les genres: passer de science-fiction ("Babylon A.D.") à la comédie « à la française » ("Entre Amis") sans rougir. Il est difficile de concentrer son histoire sur la simple relation de deux personnes; Et bien laissez nous vous dire que "Le Goût Des Merveilles" saura vous ravir.

Il est rare que nous nous laissions complétement aller quand nous visionnons un film. Et oui, déformation professionnelle ! Et bien pour une fois, nous ne prêtions plus attention aux « erreurs » de montage, au rythme du film, à l’heure qui tournait, nous nous sommes laisser porter du début à la fin. Alors en cette fin d’année, et si vous avez besoin d’un peu de bonheur, de chaleur (ce qui est le cas de tout le monde à l’heure actuelle), allez vous détendre dans ce fauteuil de cinéma. 

 

Note:  (4/5)

 

Courtesy of UGC Distribution

Partager cet article