Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "THE BIG SHORT - LE CASSE DU SIÈCLE"

CRITIQUE: "THE BIG SHORT - LE CASSE DU SIÈCLE"

Synopsis: "Wall Street. 2005. Profitant de l’aveuglement généralisé des grosses banques, des medias et du gouvernement, quatre outsiders anticipent l’explosion de la bulle financière et mettent au point… le casse du siècle ! Michael Burry, Steve Eisman, Greg Lippmann et Ben Hockett: des personnages visionnaires et hors du commun qui vont parier contre les banques … Et tenter de rafler la mise !"

Sortie (France): 23 Décembre 2015

 

Critique

Un casting de rêve et pourtant… Fiasco. Cauchemar. Horrible. Nous n’avons rien compris. Comme quoi un casting ne fait pas tout. Si vous souhaitez un cours d’économie avec tous les termes expliqués par le stéréotype de la "bimbo" ou "fille inculte" alors, courez-y ! Eh oui, on n’est un peu pris pour des 'débiles'. Ils ont cru que parce que ces termes économiques étaient expliqués par des personnes venant d’un monde aux antipodes de l’économie et des finances que, tout à coup, il serait plus facile de les comprendre. Et bien non, qu’ils soient dit par des loups de la finance ou des "bimbos", ce sont les mêmes mots employés… Problème ! Tout au long du film nous avons des abréviations à tout va et, sérieusement, on n’y comprend rien. Le sujet aurait pu être intéressant si seulement…

En plus de n’y rien comprendre, le film est long à souhait. Alors oui, nous sommes heureux de voir Brad Pitt, Ryan Gosling, Steve Carell et Christian Bale réunit à l’écran mais nous nous rendons compte que si le film ou le scénario ne suivent pas, alors on aurait pu avoir n’importe qui que l’effet aurait été le même. En fait, c’est un business. La seule utilité à avoir ce casting fabuleux sert à des fins économiques évidemment. Nous savons bien qu’avec Martin Dupont et Jean Durant au générique les bénéfices n’auraient sûrement pas été les mêmes. Nous allons voir ce film pour son casting bien que nous soyons très déçus à la sortie.

En même temps, si nous n’avons pas été subjugués (on est bien loin de la réalité) c’est aussi parce que le monde de la finance, Wall Street et l’économie en général ne font évidemment pas parti de notre quotidien. Alors, il est certain que dans ces conditions nous ne partions ni optimistes, ni excités.

Maintenant, c’est à vous de voir le potentiel de ce film et jusqu'où il vous portera.

 

Note: (1/5)

 

Courtesy of Paramount Pictures France

Partager cet article