Planète Cinéphile

Cette semaine

@ L'AFFICHE, 2 DÉCEMBRE 2015

@ L'AFFICHE, 2 DÉCEMBRE 2015
@ L'AFFICHE, 2 DÉCEMBRE 2015

Cette première semaine du mois de Décembre commence fort avec la sortie de films jusque là très attendus. Des cinéastes talentueux, dont la réputation les précède: Valérie Donzelli, Steven Spielberg, Nanni Moretti. Leurs films, pour certains injustement reconnus, ont une réelle force de proposition. De quoi remplir à nouveau les salles obscures, tandis que les cinéma avaient enregistré une forte baisse de fréquentation, fin novembre, à la suite des dramatiques attentats de Paris.

"Mia Madre", sélectionné au Festival de Cannes 2015 et lauréat du prix du jury oecuménique, sort cette semaine. Nanni Moretti réalise un assez bon film sous la forme d'une introspection personnelle (Margherita Buy, John Turturro, Giulia Lazzarini). Margherita est une réalisatrice d'une cinquantaine d'années dont la mère, ancienne professeur de latin, est en train de mourir. Elle s'en occupe avec son frère, mais elle est très prise par le film qu'elle est en train de tourner, dans lequel joue un acteur américain mondialement connu, Barry Huggins, au caractère difficile. Margherita vient aussi de quitter son compagnon et s'inquiète pour sa fille adolescente (voir notre critique ici).

Deuxième film du cru cannois 2015, faisant parti des autres films les plus attendus de cette semaine, "Marguerite Et Julien" sort également en salles. Valérie Donzelli, qui est également comédienne et scénariste, réalise son quatrième long-métrage ("La Reine Des Pommes", "La Guerre Est Déclarée", "Main Dans La Main"). Celle qui reprend l'histoire vraie de Julien et Marguerite de Ravalet, qui eurent au XVIIème siècle une relation incestueuse, au prix d'une mort atroce, n'a pas fait l'unanimité au dernier Festival de Cannes. Elle explore la signification de l'amour sous une dimension universelle, puisqu'on doit faire abstraction des liens du sang qui unissent pourtant ces deux amants. Pari risqué, car même François Truffaut, à qui on avait proposé le scénario écrit par Jean Gruault, avait refusé. La passion de Valérie Donzelli pour la Nouvelle Vague, la pousse à y réunir de multiples emprunts à cette période, au point d'y voir presque un film hommage. On s'est régalé de la prestation de Sami Frey et d'Anaïs Desmoutiers (voir notre critique ici).

Parmi les poids-lourds de la semaine, on a remarqué la très bonne surprise du film d'animation de Roger Allers. Porté par les voix de Salma Hayek, Mika et Nicolas Duvauchelle, "Le Prophète", est un très beau conte poétique et militant sur la liberté de parole. Sur l’île fictionnelle d’Orphalese, Almitra, une petite fille de huit ans, rencontre Mustafa, prisonnier politique assigné à résidence. Contre toute attente, cette rencontre se transforme en amitié. Ce même jour, les autorités apprennent à Mustafa sa libération (voir notre critique ici).

Et nous plongeons au coeur de la Guerre Froide, avec la sortie de l'un des films les plus attendus de cette fin d'année: le nouveau Steven Spielberg ! "Le Pont des Espions" (Tom Hanks, Mark Rylance, Scott Shepherd). James Donovan, un avocat de Brooklyn se retrouve plongé au cœur de la guerre froide lorsque la CIA l’envoie accomplir une mission presque impossible: négocier la libération du pilote d’un avion espion américain U-2 qui a été capturé (voir notre critique ici).

Ce n'était pas le film de l'année, et pourtant ils ont pris le parti pris d'en faire un deuxième. Reprenant la même recette que leur premier, Nicolas Benamou, Philippe Lacheau sortent "Babysitting 2" (Philippe Lacheau, Tarek Boudali, Julien Arruti). Sonia souhaite présenter Franck à son père, Jean-Pierre directeur d’un hôtel écologique au Brésil. Toute la bande s’y retrouve ainsi pour y passer des vacances de rêve. Un matin, les garçons partent en excursion dans la forêt amazonienne. Le lendemain, ils ont tous disparu.

On termine avec "Kill Your Friends" d'Ower Harris (Nicholas Hoult, Craig Roberts, James Corden). Londres, 1997. Les groupes pop comme Blur, Oasis et Radiohead règnent en maîtres sur les ondes. Steven Stelfox, 27 ans, producteur de musique et chasseur de talents, écrase tout sur son chemin. Poussé par sa cupidité, son ambition et une quantité inhumaine de drogues, il recherche le prochain tube. Bonne semaine cinéphile à tous !

 

Courtesy of Le Pacte, Wild Bunch Distribution, Pathé Distribution, Twentieth Century Fox, Universal Pictures International France & Chrysalis Films

Partager cet article