Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "DIRTY PAPY"

CRITIQUE: "DIRTY PAPY"

Synopsis: "Jason Kelly, avocat un peu coincé, s'apprête à épouser la fille autoritaire de son patron. Autant dire qu'il est désormais bien parti pour devenir associé au sein du cabinet… Mais c'est sans compter sur son grand-père Dick, vieil obsédé sexuel, qui le convainc de l'accompagner en Floride pour quelques jours de vacances. Soudain, Jason voit la perspective de son mariage remise en question. Car son grand-père entend profiter de la vie au maximum et embarquer son petit-fils dans ses aventures rocambolesques. Du coup, entre les soirées arrosées, les bagarres dans les bars et une folle nuit passée au karaoké, Jason découvre des plaisirs de l'existence qu'il ne soupçonnait pas, tandis que Dick s'attache à ce garçon qu'il ne connaissait presque pas…"

Sortie (France): 3 Février 2016

 

Critique

Nous avons découvert De Niro dans un registre très précis il y a de ça plusieurs années et aujourd’hui nous le redécouvrons dans un registre vraiment différent. Nous avons la sensation qu’à l’âge de 72 ans, il a décidé de s’amuser dans les rôles qu’il choisi. En effet, dernièrement nous avons pu le voir dans "Joy", "Le Nouveau Stagiaire" et aujourd’hui "Dirty Papy". Autrement dit, nous sommes très loin de "Raging Bull", "Taxi Driver" et "Le Parrain". En même temps, la légende De Niro n’a plus rien à prouver de son talent et quand nous le voyons comme ça, nous prenons notre pied, si nous pouvons nous permettre.

CRITIQUE: "DIRTY PAPY"CRITIQUE: "DIRTY PAPY"

Pour en revenir à "Dirty Papy", nous retrouvons les bases des comédies Américaines à succès: c’est-à-dire un inversement des générations, mettant le grand-père « à la mode » et le petit-fils plus que coincé. Et c’est peu de le dire. Franchement, quand nous entendons les propos de De Niro dans le film, quand nous voyons ce qu’il fait, il n’y a aucun doute sur le fait que chacun d’entre nous serait honteux à l’idée d’admettre qu’il est notre grand-père. Quand à Zac Efron, par où commencer. Et bien, jusqu’alors, nous ne l’avions jamais vu dans le rôle du mec coincé, ayant des idées préconçues sur toutes situations ou personnes qui croisent son chemin. En d’autres termes, il est chiant à mourir. Et c’est là que son grand-père entre en scène. Le but premier de cette virée catastrophique et cataclysmique est avant tout de remettre Jason (Efron) sur le droit chemin, lui faire prendre conscience que la vie est courte et qu’elle est faite pour suivre ses rêves et son cœur et non de suivre un chemin tout tracé.

Nous retiendrons certaines scènes mythiques et une salle de projection riant aux éclats. Sans vous spoiler tout le film, prêtez attention à l’abeille, vous ne serez pas déçu ! Comme quoi, quand on lâche les chiens, même le plus improbable peut se produire. Vous me comprendrez très rapidement, c’est promis.

"Dirty Papy" n’est, certes, pas du Shakespeare et un tel film ne pourrait jamais concourir aux Oscars ou autres grandes cérémonies du Cinéma mais il est le film à voir quand nous ne voulons pas nous prendre la tête, quand nous voulons nous détendre et passer un bon moment. Alors foncez !

 

Note:  (3,5/5)

 

Courtesy of Metropolitan FilmExport

Partager cet article