Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "THE FINEST HOURS"

CRITIQUE: "THE FINEST HOURS"

Synopsis: "En 1952, une tempête provoque le naufrage des pétroliers SS Fort Mercer et SS Pendleton près des côtes de Cap Cod. Des garde-côtes vont alors tenter une périlleuse opération de sauvetage."

Sortie (France - 3D): 24 Février 2016

 

Critique:

"The Finest Hours" est un film inspiré d'une histoire vraie, produit par Disney, réalisé par Craig Gillespie ("Fright Night") et avec en tête d'affiche Chris Pine. Budget moyen pour une production du studio, 85 millions de dollars, ça sentait déjà un petit peu mauvais, mais la bande-annonce promettait des scènes d'actions assez intéréssantes. Voilà, nous avons déjà mis le doigt sur le plus gros problème du film, sa production, et le seul bon point de celui-ci. Globalement, c'est une véritable catastrophe.

Les studios Disney nous font manger une histoire d'amour niaise et qui ne sert jamais l'intrigue. Du vide dés les premières secondes. Le long-métrage nous présente une figure féminine qui tient debout et résite face à un "Tais-toi et fait ce que tu dois faire sans te poser de questions !". Bonne idée quand on sait que la position des femmes à l'époque était honteuse, mais quand on en fait un personnage vide, qui n'a AUCUN développement psychologique et qui ne sert à rien dans l'intrigue, à part nous faire croire à une idylle en carton, c'est ridicule.

CRITIQUE: "THE FINEST HOURS"

Chris Pine est un très mauvais choix de casting. Il ne croit pas en son personnage et quand on lui en demande un peu, il surjoue et se ridiculise. C'est un excellent acteur dans "Star Trek" ou "The Ryan Initiative", mais nous pensons fortement que ce film lui a été imposé. Personne ne devait être intéréssé par le rôle, donc il ne s'investit pas, résultat: personne ne va voir le film en salles... De plus, le film dispose d'une pauvre promotion, preuve que le studio est conscient de l'erreur globale qu'est le film... C'est déjà ça au moins !

Les scènes d'actions sont visuellement très dynamiques, même si on a du mal à comprendre ce qui se passe, elles font leur boulot et divertissent bien. La tempête ne nous inquiète pas car certains personnages se prennent des vagues qui leur font faire des sauts de 5 mètres et en ressortent en disant "Mince les gars j'ai perdu mon bonnet !". Rien n'aide à rentrer dans le film, même pas la 3D qui est pourtant de qualité (belle profondeur, un ou deux effets de projection) mais mal utilisée.

CRITIQUE: "THE FINEST HOURS"

Les décors n'aident pas non plus à rentrer dans le film. On sent bien le décor en studios fait en 10 minutes ! La photographie du film est sombre au possible, pour camoufler ces décors en carton. Enfin, un défaut que seuls des maniaques comme nous pouvons remarquer: même les accessoires n'ont disposé d'aucun travail... Les pares brises ne sont jamais enneigés au niveau des essuis-glaces, même après un arrêt de plusieurs heures (visible en cliquant ici) ! Oui on a remarqué ça. Ecoutez, quand on s'ennuie, on s'ennuie !

Une mauvaise production rend ce film mauvais, dommage car l'histoire est à la base intéréssante et les scènes d'actions sont agréables. Un vrai potentiel gâché à cause des personnes qui ont été affectées au projet.

Note:   (2/5) 

 

Courtesy of The Walt Disney Company France

Partager cet article