Planète Cinéphile

Cette semaine

@ L'AFFICHE, 24 FEVRIER 2016

@ L'AFFICHE, 24 FEVRIER 2016

Cette semaine voit la sortie de "The Revenant", d'Alejandro Gonzales, favori dans la course aux Oscars, adulé par la critique, va t-il conquérir le coeur du public français ? Rien n'est moins sûr, et un bref coup d'oeil sur les entrées de la semaine dernière nous indique les préférences actuelles des spectateurs... Outre, une montée en hause des fréquentations des salles de cinéma, 2016 est surtout un très bon début d'année pour le cinéma français! Le bilan des entrées en France pour la semaine du 17 au 21 février, constate un goût incontournable pour la comédie. "Zootopie", "Deadpool", décollent et parmi eux, "Les Tuche 2" fait plus de trois millions d'entrées! Force est de constater que les productions françaises ont très bonne côte en ce moment quel qu'en soit le genre : "La Vache", fait un très bon nombre d'entrées pour sa première semaine avec plus de deux cent mille, suivi de "Joséphine s'arrondit", Les innocentes". Malgré une baisse pour "Chocolat", il reste en tête avec son million d'entrées, ce qui prouve la curiosité des cinéphiles pour cet artiste de cirque à l'histoire méconnue...

C'est la saison des récompenses cinématographiques (voir le palmarès de la récente Berlinale ici), et le film d'Alejandro Gonzales est grand favori pour les "Oscars", après avoir remporté Bafta et Golden Globes (voir le résumé de la cérémonie des BAFTA ici)."The Revenant" remonte à des origines sanglantes de la conquête de l'Ouest américain, époque fondatrice de la construction des Etats-Unis, Alejandro Gonzales prend le contre-pied des grandes fresques historiques pour ne restituer que le point de vue intimiste d'un homme, celui d'un trappeur : Hugh Glass, attaqué par un ours et  grièvement blessé. Abandonné par ses co-équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Il entreprend, seul, un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l'homme qui l'a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

Drame en mer avec "The Finest Hours" de Craig Gillespie (Chris Pine, Casey Affleck, Ben Foster) dans lequel deux pétroliers sont ravagés par une des pires tempêtes qu'ait jamais connu les Etats-Unis, celle de 1952. Les deux navires sont brisés en deux par la force des vagues. Voués à sombrer rapidement, les deux coques dérivent sur l'océan, et les équipages piégés à l'intérieur tentent de survivre. Des gardes-côtes de Chatham s'organisent pour leur venir en aide. Eux-mêmes pris dans la tempête, ils n'ont plus aucun moyen de localiser les naufragés... 

Emmanuel Finkiel réalise "Je ne suis pas un salaud" (Nicolas Duvauchelle, Mélanie Thierry, Maryne Cayon). Lorsqu’il est violemment agressé dans la rue, Eddie désigne à tort Ahmed, coupable idéal qu’il avait aperçu quelques jours avant son agression. Alors que la machine judiciaire s’emballe pour Ahmed, Eddie tente de se relever auprès de sa femme et de son fils et grâce à un nouveau travail. Mais bientôt conscient de la gravité de son geste, Eddie va tout faire pour rétablir sa vérité. Quitte à tout perdre…
 
 

Après les "Kaïra" Franck Gastambide, n'a pas voulu enchaîner avec une suite directement. En s'attaquant à ce nouveau projet  : "Pattaya", il a invité ses plus proches amis : Fred Testot, Cyril Hanouna, Gad Elmaleh, Seth Gueko...etc à côté d'une distribution qui compte à nouveau son accolyte Ramzy Bedia. "Pattaya" c'est le nom d'une sulfureuse station balnéaire de Thaïlande dans laquelle Franky et Krimo rêvent de pouvoir se retrouver. En inscrivant leur voisin nain au championnat du monde de Boxe Thaï ils espèrent prendre des vacances sauf que cela va s'avérer être une aventure périlleuse... Loufoque, "Pattaya" est un bon film dans le sillage de "Very Bad Trip" ou plus récemment "Dirty Papi", cette production française peut se vanter de reproduire une recette classique hollywoodienne  : casting de stars, comiques de situations, bande-son de discothèque. Seulement, le film est loin de devenir un classique de la comédie et ne ravira que les fans des guest-stars, qu'il réunit... Et à ce titre, Gad Elmaleh est irrésistible en moine déjanté (voir la critique ici).

On termine cette sélection avec un  "feel-good movie" réussi  : "La Fabuleuse Histoire de Gilly Hopkins" (Sophie Nélisse, Glenn Close, Kathy Bates) sur des liens familiaux perdus, la construction identitaire d'une adolescente, Gilly, au caractère bien trempé qui a épuisé une à une ses familles d’accueil. Assistant social, institutrice, copine de classe, familles d’accueil: Gilly n’a besoin de personne et elle le fait savoir. Mais son arrivée chez Maime Trotter, chaleureuse et bienveillante, va peut-être tout changer pour Gilly... (voir notre critique ici). Bonne semaine à tous!

Courtesy of Walt Disney Company France, Twentieth Century Fox France, Bac Films, Gaumont Distribution, Chrysalis Films

Partager cet article