Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "BROOKLYN"

CRITIQUE: "BROOKLYN"

Synopsis: "Dans les années 50, attirée par la promesse d'un avenir meilleur, la jeune Eilis Lacey quitte son Irlande natale et sa famille pour tenter sa chance de l'autre côté de l'Atlantique. À New York, sa rencontre avec un jeune homme lui fait vite oublier le mal du pays... Mais lorsque son passé vient troubler son nouveau bonheur, Eilis se retrouve écartelée entre deux pays... et entre deux hommes."

Sortie (France): 9 Mars 2016

 

Critique:

L'imiragtion des irlandais vers l'Amérique, c'est ce dont il est question dans "Brooklyn". Eilis s'embarque dans la traversée de l'Atlantique pour aller tenter sa chance chez l'oncle Sam, car dans sa terre natale rien ne se profile à l'horizon pour elle. On découvre comme elle un New-York des années 50 où tout est possible. Le fait d'être ébloui au même moment où le personnage principal permet l'identification de celle-ci. Se lancer dans un tel périple et n'avoir aucun repère, c'est une aventure que plein d'immigrés ont vécu, c'est très bien retranscrit.

Tout est centré sur Eilis Lacey et ce protagoniste qui s'intègre à Brooklyn est intéressant, de plus elle vit dans un quartier peuplé d'irlandais et donc elle reste en terrain connu, heureusement que l'histoire d'amour avec un italien permet de casser cette routine qui commence à s'installer. Ce qui nous conduit à la seconde partie du récit quand Eilis retourne au pays et la mélancolie de New York s'invite petit à petit. Une question se pose; rester et vivre avec les siens ou re-traverser l'océan et vivre sa propre vie avec l'inconnu et l'exploration du nouveau monde.

Notre fille n'a pas beaucoup de mal à s'adapter à sa nouvelle vie, elle a, certes, le mal du pays au début, mais tout se passe bien dans l'ensemble et donc, elle n'a pas trop de problèmes. Tout roule et l'on sent que c'est un poil facile, il n'y a pas un seul moment où, elle est en galère. L'accent est mis sur l'immigration et l'intégration, mais pas sur la difficulté de prendre le rythme new-yorkais.

CRITIQUE: "BROOKLYN"CRITIQUE: "BROOKLYN"
CRITIQUE: "BROOKLYN"

Cela reste une belle retranscription d'une vague migratoire vers l'Amérique et c'est le pont central qu'il véhicule et c'est une belle petite histoire sans grandes intentions avec un jeu d'acteur satisfaisant, mais sans plus. Le reste est assez classique et c'est très scolaire. Une idée idéalisée de Brooklyn lisse où rien ne dépasse. Toute personne qui à quitté son pays y trouvera son compte dans un certain sens, mais c'est tout le long-métrage qui offre une vision de l'immigration qui peut laisser nostalgique. 

 Note:  (3,5/5)

 

Courtesy of Twentieth Century Fox France

Partager cet article