Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "KEEPER"

CRITIQUE: "KEEPER"

Synopsis: "Maxime et Mélanie s’aiment. Ensemble, ils explorent leur sexualité avec amour et maladresse. Un jour, Mélanie découvre qu’elle est enceinte. Maxime accepte mal la nouvelle, mais peu à peu se conforte dans l’idée de devenir père. C’est maintenant décidé : du haut de leurs quinze ans, Maxime et Mélanie vont devenir parents…"

Sortie (France): 23 Mars 2016

 

Critique:

"Keeper" est un poème à l’amour, à la jeunesse, à l’insouciance et à l’espoir. Ce qui est bien avec "Keeper" c’est que pour une fois, l’attention est focalisée sur le point de vue du jeune garçon. En effet, en général, quand nous abordons le sujet de la grossesse adolescente, nous nous centralisons essentiellement sur le ressenti de la jeune fille. Cette fois-ci c’est à travers les yeux de Maxime – brillant Kacey Mottet Klein, qui, à notre avis, va beaucoup faire parler de lui dans les années à venir – que nous découvrons les situations.

Nous retiendrons particulièrement la méthode de travail de son réalisateur, Guillaume Senez, qui est assez atypique et unique en son genre. En effet, il a une méthode très personnelle quand il s’agit de préparer son tournage. En regardant le film nous nous disions, « c’est dingue à quel point le jeu des acteurs est juste, naturel et réaliste », tâche relativement compliquée quand nous savons à quel point il peut être dur de jouer la comédie. Il a pour habitude de garder secret son scénario. C’est à dire qu’au moment où les acteurs acceptent leurs rôles, ils n’ont encore jamais lu le script. Senez décrit au plus petit détail ses intentions et ce qu’il veut raconter afin que les acteurs sachent vraiment qui sont leurs personnages. Il veut faire en sorte qu’ils deviennent leurs personnages afin de réagir comme eux. Pour cela, il organise des séances d’improvisation avec les acteurs pour les mettre en situation.

CRITIQUE: "KEEPER"
CRITIQUE: "KEEPER"CRITIQUE: "KEEPER"
CRITIQUE: "KEEPER"

Au final, les mots choisis par les acteurs ne sont, en fait, pas très éloignés des mots du scénario. Alors mis à part quelques trames essentielles au bon déroulement du film et par conséquent quelques parties du scénario dévoilées, tout n’est qu’improvisation mais orchestrée au millimètre près. C’est une méthode qui pourrait en perturber plus d’un – en effet, les acteurs aiment, pour la plupart, se préparer afin de ne pas être stressés et complétement paniqués au moment du tournage - mais qui à notre avis est la clé d’une justesse exceptionnelle dans le jeu des acteurs.

 

Malgré un rythme parfois lent et un ressenti final qui se retransmet de cette façon : « Tout ça pour…ça ! », "Keeper" reste un bon film.

 

Note: (3,5/5)

Courtesy of Happiness Distribution

Partager cet article