Planète Cinéphile

Cette semaine

MATCH DES CRITIQUES: "EDDIE THE EAGLE", PAR EMMA

MATCH DES CRITIQUES: "EDDIE THE EAGLE", PAR EMMA

Deux membres de notre équipe, Emma et Valentin, ont eu la chance de voir "Eddie The Eagle" avant sa sortie en salles. Nos deux rédacteurs ont des avis très éloignés l'un de l'autre sur le film. Découvrez aujourd'hui la critique de de Emma, qui a plus qu'aimé le film. Vous pouvez retrouver la critique de Valentin ICI.

Que le match commence !

 

Synopsis: "Eddie Edwards n’a jamais rien eu d’un athlète, bien au contraire. Pourtant, depuis qu’il est petit, il n’a qu’un seul rêve : participer aux Jeux Olympiques. Au fil des années, ni son piètre niveau sportif, ni le manque de soutien, ni les moqueries n’ont entamé sa volonté. Et c’est ainsi qu’en 1988, celui qui n’a jamais lâché a réussi à se retrouver, on ne sait trop comment, aux Jeux Olympiques d’hiver de Calgary. Avec l’aide d’un entraîneur aussi atypique que lui, ce sauteur à ski pas comme les autres va secouer le monde du sport et conquérir le cœur du public en accomplissant une performance olympique aussi improbable qu’historique..."

Sortie (France): 4 Mai 2016

 

Critique:

"Eddie The Eagle" est un « feel good movie ». La candeur, la gentillesse et la détermination sans faille d’Eddie sont touchantes, impressionnantes et extraordinaires. Ce film, basé sur des faits réels, reste avant tout une comédie hilarante et positive. Eddie Edwards a réellement existé et ce film est un véritable hommage à cet homme au destin qui se voulait sans grande envergure et qui à force d’efforts, d’envie et d’opiniâtreté à forcer son destin en un destin exceptionnel.

Nous avons été impressionnés par Eddie. En effet, rien ne prédestinait ce petit garçon frêle aux genoux en piteux état à accomplir un petit miracle lors des Jeux Olympiques d’Hiver de Calgary en 1988. Envers et contre tous, Eddie ne s’est jamais laissé abattre. Dans une société qui semble s’essouffler, sombrer chaque jour un peu plus, cela fait du bien de voir quelqu’un ne jamais baisser les bras et de croire en ses rêves et ce jusqu’à leurs accomplissements.

Il ne se passe pas une seconde sans que nous rions, stressions ou soyons émus par Eddie. Il a en lui quelque chose de très enfantin qui nous touche et qui force le respect tant nous voyons l’acharnement des gens qui l’entourent à l’empêcher de réaliser ses rêves et à se moquer de lui.

MATCH DES CRITIQUES: "EDDIE THE EAGLE", PAR EMMAMATCH DES CRITIQUES: "EDDIE THE EAGLE", PAR EMMA
MATCH DES CRITIQUES: "EDDIE THE EAGLE", PAR EMMA

Au fond, qu’est-ce qui peut bien décider un jeune homme de 22 ans à se lancer dans le saut à ski afin de réaliser son rêve : devenir un Olympien (sportif participant aux Jeux Olympiques) ? Franchement de tous les sports proposés aux Jeux d’hiver, le saut à ski est probablement l’un des plus dangereux et passer l’âge de 5-6 ans nous n’avons plus le courage ni l’insouciance de se lancer et de sauter. Plusieurs fois, nous nous retrouvons en haut de la rampe près à nous jeter dans le vide au travers des yeux d’Eddie et nous pouvons vous assurer que même étant bien assis dans nos fauteuils nous ne sommes pas rassurés. Eddie n’a aucun instinct de préservation. Son rêve est plus grand que sa survie. Alors est-ce de l’insouciance totale ou alors est-il complètement dépourvu de peur ? Ou bien peut-être, est-il tout simplement complètement dingue ? Pour nous, nous dirions qu’il s’agit un peu de tout ça : à la fois fou et sans peur. Ce qui, en soi, va de paire.

Après avoir bravé tous les obstacles, après avoir réussi ses essais seulement un an après avoir commencé le saut à ski, après avoir été admis aux Jeux de 1988 à Calgary, Eddie est devenu la coqueluche du public sans pour autant être pris au sérieux dans sa discipline et la vie en général. Peu de gens aurait été capable d’accomplir ce qu’il a accompli et pourtant il n’était toujours pas reconnu par ses pairs, son pays etc. L’heure de la dernière chance avait sonné pour Eddie et il lui était impossible de faire machine arrière : il allait sauter la rampe de 90 mètres pour montrer à quel point il prenait son sport et les Jeux au sérieux. Petit détail : Eddie n’avait encore jamais sauté ni même essayé la rampe de 90m. Non seulement nous serrions les fesses sur nos beaux fauteuils en cuir beige, mais du fond du cœur nous espérions qu’Eddie réussirait son saut pour enfin boucler le clapet des plus médisants. Alors l’a-t-il réussit ? Nous vous laissons l’opportunité de le découvrir par vous même !

MATCH DES CRITIQUES: "EDDIE THE EAGLE", PAR EMMAMATCH DES CRITIQUES: "EDDIE THE EAGLE", PAR EMMA
MATCH DES CRITIQUES: "EDDIE THE EAGLE", PAR EMMA

Comme vous avez pu le constater, Eddie occupe tout l’espace dans notre article. En effet, il est difficile de parler de la cinématographie, du jeu des acteurs (très belle complicité, juste et à fleur de peau entre Hugh Jackman et Taron Egerton) et de toutes les autres caractéristiques qui font d’un film un film quand le protagoniste est quelqu’un comme Eddie Edwards. L’histoire de l’homme - et l’homme en lui-même - est tellement fabuleuse et insolite qu’il nous ait impossible de nous arrêter de parler de lui.

Pour vous faciliter la tâche et sans plus tergiverser, ce film est tout bonnement génial et il ne faut le rater sous aucun prétexte !

Note:   (4,5/5)

 

Courtesy of Twentieth Century Fox France

 

Partager cet article