Planète Cinéphile

Cette semaine

@ L'AFFICHE, 13 AVRIL 2016

@ L'AFFICHE, 13 AVRIL 2016

Alors qu'on découvre ce Jeudi 14 Avril, la sélection des films en compétition au prochain Festival de Cannes, jettons un petit coup d'oeil comme chaque semaine aux films en haut de l'affiche...

 

Et l'évènement de cette semaine est bien la sortie du très réussi "Livre de la Jungle" réadaptée en image réelle, réalisé par Jon Favreau (avec les voix françaises de Lambert Wilson en Baloo, Leïla Bekhti, Eddy Mitchell). 

Suit le thriller "Desierto" réalisé par l'auteur de "Gravity", Jonas Cuaron (2013). Désert de Sonora, Sud de la Californie. Au cœur des étendues hostiles, emmené par un père de famille déterminé, un groupe de mexicains progresse vers la liberté. La chaleur, les serpents et l'immensité les épuisent et les accablent… Soudain des balles se mettent à siffler. On cherche à les abattre, un à un. Si le charme de "Gravity" tenait à ses effets visuels malgré un scénario un brin linéaire et obéissant à une coutume américaine du "happy-end", "Desierto" est beaucoup moins spectaculaire. Son intrigue est aussi vide que les paysages arides qu'on nous propose à voir, une seule question nous taraude : qu'est-on allé faire dans ce bled ? (voir notre critique ici). 

A l'inverse, "Les Ardennes" de Robin Pront, se savoure comme un très bon thriller (Jeroen Perceval, Kevin Janssens). Un cambriolage tourne mal. Dave arrive à s’enfuir mais laisse son frère Kenneth derrière lui. Quatre ans plus tard, à sa sortie de prison, Kenneth, au tempérament violent, souhaite reprendre sa vie là où il l’avait laissée et est plus que jamais déterminé à reconquérir sa petite amie Sylvie. Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’entre-temps, Dave et Sylvie sont tombés amoureux et mènent désormais une vie rangée ensemble. Avouer la vérité à Kenneth pourrait tourner au règlement de compte…(voir notre critique ici).

On tient peut-être la relève de "Gravity" en la personne d'Ilya Naishuller qui réalise "Hardcore Henry", qui propose une expérience sensorielle encore plus envoûtante. Ce film est la preuve qu'on peut faire plonger le spectateur dans un univers fictionnel sans avoir nécessairement besoin de la 3D : une simple prise de vue en plan subjectif suffit, ceci dit très proche du jeu-vidéo (Sharlto Copley, Danila Kozlovsky). Votre femme vient de vous ramener à la vie. Elle vous apprend votre nom : Henry. Cinq minutes plus tard, vous êtes la cible d’une armée de mercenaires menée par un puissant chef militaire en quête de domination du monde. Vous parvenez à vous échapper mais votre femme se fait kidnapper. Vous voilà perdu dans un Moscou hostile. Ici tout le monde semble vouloir votre mort. Vous ne pouvez compter sur personne. Sauf peut-être sur le mystérieux Jimmy. Pouvez-vous lui faire confiance ? Arriverez-vous à survivre à ce chaos, sauver votre femme et à faire la lumière sur votre véritable identité ? 

On termine avec le troisième long-métrage de Cyril Gelblat "Tout pour être heureux", une comédie qui rassemble le gotha des acteurs "bankable" dans l'univers de la comédie à la française : Manu Payet, Audrey Lamy, Aure Atika. Antoine, bientôt quarantenaire, dilettante, égoïste et insatisfait ne s’est jamais réellement senti investi d’une mission pour s’occuper de ses filles, âgées de 5 et 9 ans. Infantilisé par sa femme Alice, Antoine n’arrive pas à trouver sa place dans son foyer et décide subitement de la quitter pour une histoire sans lendemain. Lorsqu’Alice lui confie leurs filles quelques jours par surprise, Antoine va se retrouver sur un continent inconnu. Et alors qu’il était incapable d’assumer son rôle de père à l’intérieur du noyau familial, il va finir par devenir une véritable « mère juive ». Après avoir quitté sa femme par nostalgie de sa liberté d’antan, le nouvel Antoine va se retrouver confronté à une nouvelle nostalgie, celle de sa vie de famille… Bonne semaine à tous!

Courtesy of Mars Films, Metropolitan FilmExport, Diaphana Distribution, Condor, The Walt Disney Company France

Partager cet article