Planète Cinéphile

Cette semaine

#CANNES2016 CRITIQUE "THE NICE GUYS"

#CANNES2016 CRITIQUE "THE NICE GUYS"

The Nice Guys est le troisième film en tant que réalisateur de Shane Black, après "Kiss Kiss Bang Bang" et "Iron Man 3". En effet Black est plus connu comme scénariste, on lui doit entre autres celui de "L'Arme Fatale", "Last Action Hero" ou encore "Le Dernier Samaritain". Il réunit ici l'acteur canadien Ryan Gosling ("Drive", "The Big Short") et le néo-zélandais Russell Crowe ("Gladiator", "Robin Des Bois"). Le film a d'ailleurs été présenté en hors-compétition à Cannes cette semaine.

 

Synopsis: "Los Angeles. Années 70. Deux détectives privés enquêtent sur le prétendu suicide d’une starlette. Malgré des méthodes pour le moins «originales», leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités très haut placées…"

Sortie (France): 15 mai 2016

#CANNES2016 CRITIQUE "THE NICE GUYS"#CANNES2016 CRITIQUE "THE NICE GUYS"

Critique:

"The Nice Guys" est ce qu'on appelle un buddy-movie. Vous savez ce genre de films qui réunit deux personnages plutôt différents. En l’occurrence deux détectives aux techniques différentes: Holland March, joué par Ryan Gosling et Jackson Healy qui bosse à son compte. Même si le duo d'acteur n'est pas le plus étonnant qu'on ai pu voir, il faut reconnaître qu'il est très efficace. En effet, le film repose donc sur le tandem Gosling/Crowe qui fonctionne parfaitement. Ryan Gosling assez étonnant dans le rôle du mec aussi maladroit en enquêteur qu'avec sa fille. On est face à un personnage plus proche du clown que de ses précédents rôles, pour le moins froids. Et cela fonctionne plutôt bien il faut reconnaître. Il s'en sort parfaitement en débile léger et devient même très attachant. C'est presque agréable de le voir autrement que avantagé par son physique de beau-gosse. Quand à Russell Crowe rien a redire également. C'est le vrai mec du duo, incarnation de la virilité avec son blouson de cuir, son cigare et bien évidemment son poing américain. On finira par découvrir que sous ses airs de gros dur se cache un homme tout aussi attachant que son compagnon. Il est l'élément intellectuel du groupe (oui ça peut paraître étonnant après cette description mais on vous promet que en comparaison avec Gosling, c'est un génie). On note également la petite Angourie Rice, qui joue la fille de Gosling est qui aussi improbable que attachante. (Qui mêle sa môme de 10 ans à ses enquêtes ?) Elle permet de nuancer le tableau en apportant un peu d'originalité à ce duo de mecs et le fait avec brio du haut de ses 1m46. (Et puis pour une fois que la touche de féminité n'est pas portée par une femme aux attraits physiques très prononcées, ça fait plaisir !) Bref le casting est très bon et le tandem fonctionne vraiment bien et constitue la principale force du film avec bien sur l'ambiance.

#CANNES2016 CRITIQUE "THE NICE GUYS"#CANNES2016 CRITIQUE "THE NICE GUYS"

Le décor bien sûr est très important. Le film prend place dans les années 70 et c'est le défilé des chemises à motifs impossibles et des robes psychédéliques. Toute cette atmosphère est très prenante, très crédible. Si vous aimez les films qui parlent de cette époque alors à coup sûr vous allez aimez "The Nice Guys". L'esthétique est parfaite. On retrouve ces couleurs qui ont disparus aujourd'hui (mais si vous voyez, par exemple ce fameux jaune ocre qui tire sur le vert). Voitures, villas, costumes, tout ce que vous voulez, on prend des seventies plein les yeux pendant deux heures et c'est génial!

Parlons du scénario aussi, même si pareil, on a pas grand chose a redire. C'est plutôt bien écrit, quelques scènes sont un peu sans importances par moment mais cela reste du détail et dans l'ensemble ça reste très bon. La BO est également super. Oui vous savez les années 70 et les tubes incontournables qui vous donnent envie de danser, de Earth Wind and Fire à Kool and The Gang. On regrette même que les musiques ne prennent pas une place plus importante.

#CANNES2016 CRITIQUE "THE NICE GUYS"

En bref voilà comment on pourrait résumer "The Nice Guys": un duo efficace qui claque dans des décors kitsch qui vous emportera en un claquement de doigt. Shane Black signe un très bon film, très bien écrit, très bien réalisé. On dit bravo et on se dépêche d'aller le voir.

 

Note:  (4,5/5)

 

Courtesy of EuropaCorp Distribution

Partager cet article