Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "ELLE"

CRITIQUE: "ELLE"

Synopsis: "Michèle fait partie de ces femmes que rien ne semble atteindre. À la tête d'une grande entreprise de jeux vidéo, elle gère ses affaires comme sa vie sentimentale : d'une main de fer. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu. Inébranlable, Michèle se met à le traquer en retour. Un jeu étrange s'installe alors entre eux. Un jeu qui, à tout instant, peut dégénérer."

Sortie (France): 25 Mai 2016

 

Critique:

En compétition à Cannes en cette année 2016, "Elle" est un Thriller signé Paul Verhoeven. 

Premier plan du film et l'on est dedans; un black-out total, on rentre avec panache dans ce drame qui ne va pas laisser indifférent. Un bon thriller, c'est l'ambiance suffocante et la découverte de l'intrigue au fil du récit. C'est de cela dont il est question dans "Elle" avec plusieurs facettes, car on parle aussi bien des relations parents-enfants que du domaine du jeu vidéo et bien évidemment de la tension sexuelle ( on n'est pas chez Verhoeven pour rien). Dès le début le film ironise et c'est un humour noir et assez malsain qu' adopte le film. Pour une fois, les jeux vidéo ne sont pas stigmatisés, certes, c'est en toile de fond, mais le fait de montrer une boîte de développement comme n'importe quelle autre que ça soit dans le dessin ou même une start-up, il revoit une image normale du milieu. C'est malin d'avoir mis Michelle( joué par Isabelle Huppert) travailler dans ce domaine, car dans l'histoire s'est lié et tout dans le film est dans cet ordre d'idée. Cette femme est un personnage détestable, mais avec tout ce qui lui arrive, on a de l'empathie pour "Elle".

La mise en scène est calibrée pour que chaque rebondissement saute aux yeux et donc l'intrigue se renouvelle sans cesse. Par moments c'est assez téléphoné, cela étant, c'est quand même rare parce qu'il brouille les pistes, surtout grâce au nombre de sujets abordées dans le long-métrage. 

Les acteurs sont tous juste, mais à quelques exceptions les répliques sonnent faux. Dommage, car l'interprétation d'Huppert est époustouflante, "Elle" incarne à merveille cette femme et l'on sent l'implication de l'actrice dans ce personnage. Ses partenaires sont, eux aussi, très justes et l'on voit qu'ils sont dirigés de main de maître. Le milieu bobo parisien est ennuyant, mais ici, il est habilement décrit pour y introduire ce soupçon de paranoïa et déstabiliser ses habitants.

CRITIQUE: "ELLE"
CRITIQUE: "ELLE"
CRITIQUE: "ELLE"

Très sexualisé et viscéral, il va à fond dans son propos quitte à heurter les âmes sensibles. Parfois on trouve que certains longs-métrages ont des longueurs ce n'est pas le cas pour "Elle", il parvient à susciter l'intérêt de bout en bout avec son intrigue. L'un des seuls bémols, c'est la bande originale qui ne marque pas. Il y a de bons bruits d'ambiance, mais rien de marquant. Un petit mot sur la photographie, elle est sublime mention spéciale aux scènes de nuit qui ont un cachet qui rend particulièrement bien.  Une angoisse tenue tout le long pour un thriller réussit.  

 Note:  (4/5)

 

Courtesy of SBS Distribution

Partager cet article