Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "KRAMPUS"

CRITIQUE: "KRAMPUS"

Synopsis: "Quand Max voit sa famille peu exemplaire se disputer à l'approche de Noël, le garçon décide d'ignorer la célébration, sans se rendre compte que ce manquement à la tradition va provoquer les foudres de Krampus, un démon ancestral bien décidé à punir les réfractaires. La situation tourne en enfer quand les figures de Noël prennent monstrueusement vie, lançant l'assaut sur la maison de Max et forçant les membres de sa famille à s'entraider s'ils espèrent sauver leur peau."

Sortie (France): 4 mai 2016

 

Critique

Le Krampus est une créature maléfique qui sévit pendant la nuit de Noël. Quand le surnaturel s'invite à Noël, c'est toujours bizarre, pourtant dans ce film, on a le cas typique de ce qui ne fonctionne pas dans ce genre de production. Le problème, c'est que le film se prend trop au sérieux et ce dans tous les sens du terme; la mise en scène est d'un classicisme afligeant tant tout est prévisible et pompeux, il emprumpte des ressorts scénaristiques et des effets mise en scène déjà éculées des tonnes de fois. On a donc une famille qui doit resserrer les liens, c'est certes, évoqué dans l'histoire, mais à aucun moment on ne comprend pourquoi on en est arrivé là et rien n'explique l'arrivée de ce maléfice. 

Prenez tout ce qui vous passe par la tête se passant le 25 décembre dans les autres films, mélangez-les et vous avez un beau pot pourri qu'est "Krampus". C'est triste de voir des mécaniques usées jusqu'à la moelle pour être pris au sérieux. Le film aurait mérité un traitement plus léger pour fonctionner, mais c'est tout le contraire. Le cri qui devient le bruit du blizzard, les peluches tueuses et autres joyeusetés, c'est daté et ça tombe à plat. On devrait avoir peur pour cette famille, mais quand l'un d'eux se fait avoir, c'est plus un soulagement qu'une préoccupation. On sait que l'intrigue avance et que la fin approche. 

CRITIQUE: "KRAMPUS"CRITIQUE: "KRAMPUS"
CRITIQUE: "KRAMPUS"

Un autre souci qui pour le coup n'est pas dû au long-métrage, c'est sa distribution. Il est sorti en décembre aux Etats-Unis et il ne sort qu'en début mai dans nos contrées pas si lointaines. Ce n'est pas le moment idéal pour être dans l'ambiance de Noël et ça n'aide en rien à apprécier ce qu'il propose. Les acteurs font de leurs mieux dans une nuit agitée. Finalement il n'est pas très convaincant. Un Noël prévsible qui peine à trouver son rythme.

Note :  (1,5/5)

 

Courtesy of Universal Pictures International France

Partager cet article