Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "RETOUR CHEZ MA MÈRE"

CRITIQUE: "RETOUR CHEZ MA MÈRE"

"Retour Chez Ma Mère" est le quatrième long métrage de Eric Lavaine ("Barbecue", "Incognito") qui reste dans son genre de prédilection, la comédie, avec un film réunissant Josiane Balasko et Alexandra Lamy en mère et fille.

Synopsis: Aimeriez-vous retourner vivre chez vos parents ? À 40 ans, Stéphanie est contrainte de retourner vivre chez sa mère. Elle est accueillie les bras ouverts : à elle les joies de l'appartement surchauffé, de Francis Cabrel en boucle, des parties de Scrabble endiablées et des précieux conseils maternels sur la façon de se tenir à table et de mener sa vie... Chacune va devoir faire preuve d’une infinie patience pour supporter cette nouvelle vie à deux. Et lorsque le reste de la fratrie débarque pour un dîner, règlements de compte et secrets de famille vont se déchaîner de la façon la plus jubilatoire. Mais il est des explosions salutaires. Bienvenue dans un univers à haut risque : la famille !

Sortie (France): 1er Juin 2016

CRITIQUE: "RETOUR CHEZ MA MÈRE"
CRITIQUE: "RETOUR CHEZ MA MÈRE"

Critique:

"Retour Chez Ma Mère" vaut il le détour? On vous donnera une raison d'y aller et elle s'appelle Josiane Balasko. Tout simplement géniale en en mère de famille un peu seule mais pas tant que ça, un peu folle mais pas tant que ça mais surtout très maligne quand il s'agit de persuader ses enfants. En bref, elle fait le film. Le reste du casting est assez inégal et pas assez nuancé dans les types de personnages, notamment au niveau de la fratrie. Alexandra Lamy assez convaincante mais pas à la hauteur de sa mère, se perd un peu dans le rôle de la femme qui n'a plus rien mais qui veut garder la tête haute. Mathilde Seigner joué la sœur insupportable qu'on cerne en deux répliques. Seigner fait du Seigner, c'est énervant et ça marche plus ou moins. Elle prend tellement de place qu'elle efface son frère, Philippe Lefebvre. Dommage car on n'avait rien à redire sur lui, il est mou et drôle. En réalité les seconds rôles sont trop seconds rôles. On aimerait bien voir un peu plus Jérôme Commandeur qui est craquant dans sa naïveté. On notera également l'apparition de Patrick Bosso qui offre un bon moment de rire au film.

À l'image de son casting, le film est, dans son ensemble, assez inégal. Déjà il met un bon moment à commencer, le début est long et presque ennuyant. Quelques bons voir très bons moments apparaissent sur le milieu, on rigole même sans honte, puis retourne sur un rythme plus lent pour terminer sur un message apparemment inévitable. Mais comme on le disait il y a de très bonnes scènes, un repas où les dialoguent fusent et les acteurs s'en donnent à cœur joie ou encore une scène de quotidien de vieille dame avec un montage très intéressant. C'est dommage car le rythme n'est pas assez soutenu et on s'ennuie vite. On tombe dans le déjà-vu et trop de scènes sont prévisibles. L'histoire est un peu trop ambitieuse, beaucoup de sujets se confrontent, la famille, la perte d'un travail, le deuil... toutes les idées ne sont pas abouties et par conséquent ne fonctionnent pas toujours.

En revanche on apprécie le côté vieillot de la maison qui évoque rapidement des souvenirs: les tapisseries fades, les photos qui prennent la poussière, les téléphones à antennes... on se retrouve facilement dans cette ambiance et ajoute un petit plus au film.

CRITIQUE: "RETOUR CHEZ MA MÈRE"
CRITIQUE: "RETOUR CHEZ MA MÈRE"

Avec "Retour Chez Ma Mère" Eric Lavaine signe un long-métrage inégal et un peu décevant en comparaison avec ses dernières réalisations. Le film propose aussi bien des scènes très drôles que ennuyantes, le tout porté par un casting déséquilibré mais sauvé par une Josiane Balasko très en forme et des seconds rôles masculins que l'on aurait souhaité voir un peu plus.

Note:  (2,5/5)

 

Courtesy of Pathé Distribution

Partager cet article