Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "CAMPING 3" (CELUI QUI FAIT PASSER LE 2 POUR UN BON FILM)

CRITIQUE: "CAMPING 3" (CELUI QUI FAIT PASSER LE 2 POUR UN BON FILM)

Avertissement:

Ce film étant une catastrophe industrielle à lui seul, nous n'allons pas mâcher nos mots dans cette critique.

Synopsis (parce qu'apparemment il y en a un): "Comme chaque été, au Camping des Flots Bleus se retrouvent pour leurs vacances nos amis, Les Pic, Jacky et Laurette, Gatineau, tout juste divorcé de Sophie, le 37, et Patrick Chirac fidèle à ses habitudes.
Cette année, Patrick a décidé de tester le co-voiturage... Pensant traverser la France avec Vanessa, il se retrouve avec trois jeunes dijonnais : Robert le charmeur, Benji le beau gosse et José la grande gueule.
Bien évidemment, après le co-voiturage, Patrick se voit contraint de tester le co-couchage…
"

Sortie (France): 29 Juin 2016

 

Critique:

Oyez, oyez ! Que vous soyez simples spectateurs ou cinéphiles confirmés, fuyez ce long-métrage comme une maladie incurrable. Fuyez les produits dérivés du film (on vise La Compil' À Patrick), éloignez-vous au maximum des salles de cinéma le diffusant. Si vous tombez sur une personne ayant aimé le film, supprimez là de vos amis Facebook.

"Camping 3", ou "Le Cinéma Français En 2016". Nous sommes en deuil. En deuil car l'espoir de voir de bons films populaires français disparaît au fil que nous voyons des films comme "Les Nouvelles Aventures D'Aladin", "Les Visiteurs 3" prendre la tête du box-office. Mais quels sont les problèmes de ce "Camping 3" ? D'abord le film n'a pas de scénario. Ça ne mène nulle part. Juste une succession de gags pipi-caca qui n'ont que fait rire les gamins de 8 ans et qui ne comprennaient même pas ce qu'ils voyaient.

Pire encore, le film met en avant un propos extrêmement discriminatoire, mais tente de le cacher en disant "Oh ça va on rigole !". Emploi du mot "PD", blague du noir dans le noir, propos anti-gay quand Patrick tente de RAISONNER Paulo qui pense être gay. Oui vous avez bien lu. Patrick tente de le RAISONNER ! Parce qu'être homo n'est pas naturel après tout non !? Et puis il n'y a pas de différence entre identité et genre non plus, ça serait trop compliqué à expliquer c'est pas important, tant que ça fait rire !  "Patrick a peur de son ami qui pense être homosexuel" pour citer Antoine Duléry... De plus, un running-gag 10 000 fois trop long sur un personnage handicapé est ridicule et a mis toute la salle mal à l'aise. Le traitement de l'Alzheimer met aussi mal à l'aise le spectateur, car il est à la fois traité avec humour toujours pipi-caca hein faut pas déconner Jacky (à lire avec un accent bien beauf) et avec un ton sérieux ! Rien que pour cela il ne faut pas aller voir ce film. Et en plus cette histoire n'a pas de conclusion, à cause de la suppression d'une scène avec Mathilde Seigner qui n'a pas pu venir, et qui aurait conclu l'histoire. Mais si ce n'était que ça !

CRITIQUE: "CAMPING 3" (CELUI QUI FAIT PASSER LE 2 POUR UN BON FILM)
CRITIQUE: "CAMPING 3" (CELUI QUI FAIT PASSER LE 2 POUR UN BON FILM)

Le film est extrêmement agaçant car il est aussi prétentieux que son personnage principal. Là où les deux premiers films mettaient en avant d'autres personnages dont on prenait plaisir à suivre les aventures, ici on ne voit QUE Patrick ! Le personnage vole la vedette et est d'un prétentieux affligeant. Les personnages n'ont aucune évolution, le film ne sert à rien. On ressent un manque de personnages féminins, Mathilde Seigner manque énormément au film (occupée sur de biens meilleurs projets)

Le film est véritablement vide de réalisation, et les rares fois ou il tente quelque chose, il se plante. Le point n'est même pas bien fait à plusieurs reprises. Le film est persuadé d'être un film pour jeunes, car on a mis Misteur Vé avc 1 accent rigolo alrs on parle aux jeun's, é pui on a Maitreu Gimseu ! Le décalage jeunes/anciens est complêtement loupé car le film prend les jeunes pour des abrutis en les faisant écrire comme on a écrit juste au dessus.

Les acteurs sont pauvres... mais d'un pauvre vous ne pouvez pas imaginer ! Gérard Jugnot et Michèle Laroque se mettent dans un pétrin incroyable, leurs personnages devenant d'un ridicule abbérant... Le film va vous faire croire que c'est voulu car lol c rigolo de voire le vieu tondre 1 iench. Mais retenez bien ça: ce n'est pas parce que c'est voulu que c'est bon. Le camping n'est plus filmé une seule seconde, le film aurait pu s'intituler "Hôtel". Le film passe totalement à côté de son potentiel comique. Par exemple une guerre avec les jeunes qui auraient été pro mobil home, et les anciens pro tente ou caravanes aurait été la source de comiques de situations ! Même le générique de fin n'a pas de sens, car il reprend des stickers des anciens films... C'est moche et ça n'a aucune logique.

CRITIQUE: "CAMPING 3" (CELUI QUI FAIT PASSER LE 2 POUR UN BON FILM)
CRITIQUE: "CAMPING 3" (CELUI QUI FAIT PASSER LE 2 POUR UN BON FILM)

Véritable honte cinématographique, "Camping 3" ne mérite pas son succès et reflète le problème actuel du cinéma français. Franck Dubosc est bien meilleur dans "Bis" ou "Fiston". A côté de ce troisième film , le deuxième est un chef d'oeuvre ! Nous prions pour qu'un quatrième film ne sorte pas, car nous ne voulons plus jamais à avoir à mettre cette note à un film car on n'attend vraiment plus Patrick...

 

Note:  (1/5)

 

Courtesy of Pathé Distribution

Partager cet article