Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "RADIN !", PALME D'OR DU FILM INUTILE !

CRITIQUE: "RADIN !", PALME D'OR DU FILM INUTILE !

Synopsis: "François Gautier est radin ! Economiser le met en joie, payer lui provoque des suées. Sa vie est réglée dans l’unique but de ne jamais rien dépenser. Une vie qui va basculer en une seule journée : il tombe amoureux et découvre qu’il a une fille dont il ignorait l’existence. Obligé de mentir afin de cacher son terrible défaut, ce sera pour François le début des problèmes. Car mentir peut parfois coûter cher. Très cher…"

Sortie (France): 28 Septembre 2016

 

Critique:

Que se passe-t-il ? Pourquoi avons nous affaire à des films populaires aussi médiocres cette année ? "Les Visiteurs - La Révolution", "Camping 3" et maintenant "Radin !"... Comment le public peut-il continuer à aimer des films aussi vides, avec un taux d'intérêt aussi bas que celui qu'aurait une huître devant une rediffusion de Thalassa ? Cela ne peut plus continuer. Ainsi, nous vous recommandons très fortement et avec la plus grande sincérité de ne pas aller voir "Radin !". Supportez des films avec un véritable fond, dans lequels l'équipe s'est investie pour fournir au moins un semblant d'oeuvre de cinéma...

On vous prévient, il y a des légers spoilers mais vous pouvez lire la suite car on vous déconseille d'aller voir le film.

CRITIQUE: "RADIN !", PALME D'OR DU FILM INUTILE !
CRITIQUE: "RADIN !", PALME D'OR DU FILM INUTILE !
CRITIQUE: "RADIN !", PALME D'OR DU FILM INUTILE !

"Radin !" est un des films les plus faciles de cette année. Aucune intention de réalisation, aucune esthétique, aucune envie de proposer un plan intéréssant... Et si encore cela ne faisait que le minimum syndical ça passerait, mais le film arrive à se planter même sur la lumière ! Une lumière sensée être produite par une ampoule ressemble à un éclairage de plein jour en plateau...

Les gags durent tellement longtemps qu'ils en deviennent génants et prévisibles... De plus, les personnages qui arrivent à nous arracher un sourire sont les personnages que l'on voit deux secondes, car sinon tous les autres sont insupportables tant ils sont des clichés incarnés à la perfection au bout de deux secondes.

Le film tente de vous faire croire que le personnage principal a évolué, sans l'annoncer une seule fois, et trompe le spectateur à plusieurs reprises. Un "retournement" arrive à la fin sans avoir été amorcé ne serait-ce qu'une fois ! Ca vous aurait ennuyé de juste faire prendre à la fille un cachet au petit-déjeuner ? Faut-il qu'on vous apprenne la préparation paiment ? Le personnage n'a AUCUNE évolution à la fin du film, alors qu'on va vous faire croire le contraire. Le film prend donc les spectateurs pour des abrutis.

Et puis vous vous en doutez, on a affaire ici au syndrôme de la bande-annonce ! Tous les moments qui pourraient éventuellement vous arracher un sourire sont dans les teasers et bandes-annonces. Voyez, le film est tellement vide qu'il a été très compliqué pour nous de remplir ces lignes ! On laisse le mot de la fin à Gandalf, voix de la raison.

Note:  (1/5)

 

Courtesy of Mars Distribution

Partager cet article