Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "DEEPWATER", LE FILM CATASTROPHE DE L'ANNÉE

CRITIQUE: "DEEPWATER", LE FILM CATASTROPHE DE L'ANNÉE

Synopsis: "D’après l’incroyable histoire vraie de la plus grande catastrophe pétrolière de l’histoire. La plateforme Deepwater Horizon tourne non-stop pour tirer profit des 800 millions de litres de pétrole présents dans les profondeurs du golfe du Mexique. Mike Williams, électricien sur la plateforme et père de famille, connaît les risques de son métier mais fait confiance au professionnalisme de son patron Jimmy Harrell. En revanche, tous se méfient de la société locataire de la plateforme dirigée par Donald Vidrine, qui ne pense qu’à son bénéfice. Lorsque cette société décide contre l’avis des techniciens de la déplacer trop rapidement, il sont loin de se douter que les 5 millions de barils sous leurs pieds sont prêts à exploser... Le seul courage de Mike et ses collègues suffira-t-il à limiter les dégâts et sauver ce qui peut encore l’être ?"

(Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs)

 

Critique:

Quelle bonne surprise qu'est "Deepwater" ! Alors que l'on s'attend à un énième film catastrophe, Peter Berg nous livre un film qui renouvelle le genre et qui s'impose comme le film catastrophe de l'année loin devant un certain "Independence Day: Resurgence" qui ne nous avait guère satisfait. La question que vous vous posez est sûrement: à quels niveaux "Deepwater" se démarque-t-il autant ?

CRITIQUE: "DEEPWATER", LE FILM CATASTROPHE DE L'ANNÉE
CRITIQUE: "DEEPWATER", LE FILM CATASTROPHE DE L'ANNÉE
CRITIQUE: "DEEPWATER", LE FILM CATASTROPHE DE L'ANNÉE

Dés les premières secondes le film montre qu'il ne veut pas juste être un défouloir bien bourrin que l'on peut au moins apprécier pour ça, à la manière d'un "San Andreas". Les plans d'ensemble laissent apprécier les décors majestueux qui respirent dans le cadre et qui ne sont donc pas étouffés. Le film retarde le plus possible la première scène d'action pour qu'elle puisse paraître la plus spectaculaire possible et également pour faire monter la tension chez le spectateur.

La partie exposition surprend réellement par son intelligence, bien que longue elle n'ennuie pas tant le contexte et les événements à venir sont amorcés de manière rafraîchissante. La caméra très légère et toujours en mouvement nous a fait penser à celle d'Alejandro González Iñárritu dans "The Revenant". On observe une véritable gradation dans le spectaculaire des scènes d'action. La bande-originale sert parfaitement l'action.

Les acteurs sont tous excellents et apportent une véritable crédibilité à l'histoire. Le film assume le fait qu'il soit en quelque sorte le récit d'une pièce à conviction avec les panneaux qui indiquent les lieux ou les procédures en cours sur la station. La photographie est très claire et on ne perd jamais le fil de l'action.

CRITIQUE: "DEEPWATER", LE FILM CATASTROPHE DE L'ANNÉE
CRITIQUE: "DEEPWATER", LE FILM CATASTROPHE DE L'ANNÉE
CRITIQUE: "DEEPWATER", LE FILM CATASTROPHE DE L'ANNÉE

"Deepwater" est contrairement à ce que l'on pourrait croire au premier abord un excellent film d'action qui fait même plus que ce qu'on lui demande ! Un film qui réveille le genre qui ronronnait un peu ces derniers temps. Pour vous dire, on regrette juste qu'il ne soit pas sorti en 3D ! 

Note: 4/5

 

Courtesy of SND

Partager cet article