Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "LES TÊTES DE L'EMPLOI" LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CHÔMAGE

CRITIQUE: "LES TÊTES DE L'EMPLOI" LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CHÔMAGE

"Les Têtes De L'Emploi" est une comédie réalisée par Alexandre Charlot et Franck Magnier. Ces deux noms ne vous disent rien, et pourtant le duo a scénarisé de nombreuses comédies, comme "Astérix Aux Jeux Olympiques", "Boule Et Bill" et accessoirement: "Bienvenue Chez Les Chtis". Pour leur troisième passage à la réalisation, ils ont choisi Franck Dubosc, Elsa Zylberstein et François-Xavier Demaison pour interpréter le trio du film.

Synopsis: "Stéphane, Cathy et Thierry sont les meilleurs employés de l'Agence pour l'Emploi de leur ville. Mais leurs résultats sont tellement bons que l'agence va devoir fermer faute de chômeurs ! Les trois collègues ont alors la folle idée de créer du chômage pour sauver leur poste."

Sortie: le 16 novembre 2016

CRITIQUE: "LES TÊTES DE L'EMPLOI" LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CHÔMAGECRITIQUE: "LES TÊTES DE L'EMPLOI" LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CHÔMAGE

Critique:

En deux semaines sortent deux films sur le chômage, un Anglais: "Moi, Daniel Blake", et un français: "Les Têtes De L'Emploi", un drame une comédie, un pour pleurer et un pour rire.. ah non pas pour rire...pleurer alors? De désespoir pour la comédie française peut-être?

Nous étions plutôt confiants sur "Les Têtes De L'Emploi": bonne bande-annonce, bon trio, bons réalisateurs. Bref on y croyait. Mais pas longtemps. Le film commence par une succession de politiques qui parlent du chômage, en terminant par des paroles de Hollande. Okay donc l'histoire se passe aujourd'hui. Premier plan sur Dubosc et sa voiture.. Ah on est peut-être pas aujourd'hui en fait.. Le film est perdu dans une époque absolument indéfinissable et c'est très perturbant. Décors trop poussés, pas assez..? Les costumes pareils. En fait, pour les habits de Dubosc on est en 90, de Zylberstein en 2000 et de Demaison en 2010. On ne comprend pas vraiment le message derrière, l'intemporalité du chômage? Si c'est le cas c'est très maladroitement présenté et le contexte, voir lesfilm, n'est pas du tout adapté à ce genre de message.

Le scénario, basé sur un comble: une agence pour l'emploi qui ferme car elle a trop bien fait son boulot, ne tient pas toujours debout et se termine par... est-ce que ça se termine d'ailleurs? On vous laissera juger. Les gags sont pas toujours efficaces et les répliques "cultes" font un bide. Il y a un décalage entre quelques scènes abouties et efficaces et d'autres moments, qui ne sont pas forcément lents mais il ne s'y passe rien.

CRITIQUE: "LES TÊTES DE L'EMPLOI" LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CHÔMAGECRITIQUE: "LES TÊTES DE L'EMPLOI" LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CHÔMAGE

Passons maintenant aux trois acteurs, puisque le film est quand même censé reposer sur ce trio. Autant vous dire tout de suite, Franck Dubosc à contre-rôle: ça ne marche pas. On ne cerne pas vraiment le personnage. Il en veut à la terre entière à cause d'une enfance moisie? Bref il fait tout le temps la gueule, c'est l'insupportable du groupe...mais ça ne marche pas. Dubosc est un mauvais acteur mais un bon humoriste alors s'il vous plaît arrêtez d'essayer de le dramatiser, même en le caricaturant et donnez lui des rôles sur-mesure (comme dans "Incognito" par exemple...). Elsa Zylberstein est Cathy, quarantenaire endurcie, trois enfants à sa charge, deux loyers en retard (mais toujours bien habillée...). Personnage sensible du groupe, elle est la féminité du trio et là ça marche plutôt bien. Cathy c'est la mère qui aime, hypersensible, et attentionnée et Zylbertstein s'en sort bien et c'est drôle. Enfin le dernier, le meilleur pour la fin, François-Xavier Demaison ("FX" pour les intimes). D'abord humoriste, François-Xavier Demaison a quand même fait ses preuves au cinéma ("L'Histoire D'un Mec" ça vous dit quelque chose? Nominé au César quand même..) Bref, Demaison c'est le type qui croit en son boulot, le toujours positif et là oui! Oui ça marche et oui c'est drôle. Le meilleur du trio en réalité.

On notera aussi en passant toute la flopée de petits rôles qui nuance aussi le trio (heureusement d'ailleurs). Patrick Bouchitey est juste parfait en mi-beauf, mi-homme-fauteuil. Elsa Lepoivre, la femme de Demaison, est géniale même si elle ne fait rien (on va pas tout vous dévoiler non plus), et Nicolas Vaude est un super directeur un peu sadique, un peu horrible, et très énervant (Montgomery Burns pour ceux qui auront la référence). Les petites apparitions des employés survoltés sont très drôles mais pour ça on vous laisse la surprise.

CRITIQUE: "LES TÊTES DE L'EMPLOI" LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CHÔMAGECRITIQUE: "LES TÊTES DE L'EMPLOI" LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CHÔMAGE

Au final, "Les Têtes De L'Emploi" n'est pas la comédie de l'année, ni même du mois. Perdu dans une drôle d'époque et porté par un duo inégal le film reste dans l'ensemble très moyen. On ira pour Demaison et éventuellement Zylberstein, et pour les seconds rôles, mais sûrement pas pour se fendre la poire autant vous le dire.

Note: 2/5

 

Courtesy of EuropaCorp Distribution

Partager cet article