Planète Cinéphile

Cette semaine

"NOCTURNAL ANIMALS": UN FILM QUI MÉRITE SON ANALYSE

"NOCTURNAL ANIMALS": UN FILM QUI MÉRITE SON ANALYSE

Aujourd'hui on vous parle d'un film qui ne pourrait pas se contenter d'une simple critique, simplement car ce serait trop réducteur. Pour cela, nous allons analyser et interpréter les nombreux éléments du film qui méritent une réflexion. Évidement il serait difficile de l'étudier sans en parler dans son entièreté (traduisez ceci par attention spoilers!).

"Nocturnal Animals" est un thriller réalisé par Tom Ford avec Jake Gyllenhaal, Amy Adams, Aaron Taylor Johnson et Michael Shannon. Il est adapté du roman "Tony And Susan" de Austin Wright.

 

Synopsis: "Galeriste en vue à Los Angeles, Susan Morrow, la quarantaine, travaille sans passion dans un milieu artistique à l'originalité convenue. Son époux Hutton Morrow s'éloigne d'elle pour plonger dans le lit d'autres femmes. Tandis que Susan se désespère, elle reçoit un livre de son ex-mari, Edward Sheffield, qu'elle n'a pas revu depuis des années intitulé : Nocturnal Animals, qu'il lui dédicace. Sa lecture effrénée la plonge dans une tourmente de sentiments très vifs qui réveillent ses souvenirs de jeunesse tandis qu'elle découvre l'histoire de Tony, sa femme Laura et leur fille India, agressés en pleine nuit par une bande de voyous sadiques. Lentement, inexorablement, Susan fait le lien entre le personnage fictif et l'homme qu'elle a aimé par le passé…"

 

Sortie (France): le 4 janvier 2017

 

Critique et analyse:

Il est inévitable de commencer par autre chose que par cette scène de générique, aussi belle que malaisante. Le film s'ouvre sur des plans de femmes aux formes généreuses (voir très généreuses) qui dansent, nues, au ralentit. Les pailletes dorées, le rouge foncé, un mélange entre ambiance de cabaret et un voyeurisme presque pervers car ces femmes sont loins de l'archétype de la danseuse de cabaret. Dès les premières minutes, Tom Ford annonce sa façon de tordre les images, de créer du beau en partant d'éléments qui nous ont souvent été montrés comme peu esthétiques. Car oui cette première scène est troublante mais aussi très belle. On se rend ensuite compte que nous sommes au vernissage de la galerie de Susan, où s'hexibe ces femmes aux formes larges. Mais que veulent-elles dire? Tout au long du film on trouve des rappels à ces femmes avec la vision de femmes nues. Des corps féminins blancs, immobiles, joliment dessinés, aux courbes parfaites, souvent de dos. Ces corps qui s'avèrent parfois être sans vie s'opposent à ces mouvements de femmes dansantes du générique, vivantes, souriantes, heureuses.

Susan est une femme magnifique, toujours très bien habillée, bien maquillée qui vit dans une maison paradisiaque. Et pourtant elle est torturée, elle ne dort plus, son mari la trompe, elle n'a pas d'amies proches... Susan est la femme qui réalise des années plus tard les erreurs qu'elle a fait grâce au livre de Edward. Elle n'a pas encore ouvert le livre qu'elle se coupe avec le papier du colis, annonçant ainsi la future puissance que les mots d'Edward vont avoir sur elle. C'est Edward qui parle à Susan grâce à Tony (d'où le titre original "Tony And Susan"). On le voit aussi sur l'affiche où se mélange le visage de la Susan du présent et le corps de Tony (on ne voit jamais Edward au présent dans le film, uniquement par les flashs-backs et par le personnage de Tony).

 

"NOCTURNAL ANIMALS": UN FILM QUI MÉRITE SON ANALYSE

D'ailleurs intéressons nous au livre de Edward. Nocturnal Animals. L'histoire d'un simple fait divers un peu glauque? Un homme dont sa femme et sa fille sont assassinées et violées par trois truands de passage? On peut y voir plus que ça. Et si c'était son histoire, leur histoire. Tony est Edward et Laura est Susan. D'ailleurs c'est Jake Gyllenhaal qui joue le rôle de Tony dans le livre. Une métaphore de la souffrance que Susan a fait vivre à Tony, en mettant un terme à sa grossesse, puis en le quittant pour un autre. Si toute cette noirceur était au final celle qui a torturé Tony pendant des années. Dans le livre, Tony finit par se sentir coupable de ce qui est arrivé, car il est resté impassible, il n'a pas réagi. Comme si c'était lui qui les avait tué. Voilà sûrement comment Edward a vu son histoire avec Susan. Et si il avait agit? Serait-elle partie? Aurait-elle avorté? Et si Tony avait été courageux, Laura et India seraient-elles mortes? Cette idée du parallèle entre les deux histoires peut aussi se traduire par les nombreux plans qui se mettent en relation au fur et à mesure du film. Quand Susan prend un bain dans sa salle de bain impeccable, Tony se lave sous une douche sale pour se nettoyer de cette nuit affreuse. Quand on trouve les corps de Laura et India, mortes, nues sur un canapé, on s'aimante directement avec le plan suivant sur la fille de Susan qui dort dans la même position. La rousseur de ses cheveux complétant le lien.

 

Une esthétique qui passe aussi par un travail des décors minutieux. La maison de Susan et Hutton est un exemple parfait. Des meubles noirs, froids, sans vie, sans histoire. Un marbre impeccable, des pièces géantes pour un design du mobilier minimaliste. Pas de photos, pas d'éléments personnels. Comme si ils n'avaient jamais vécu dans leur maison. Susan est une femme seule, elle est un point de couleur qui évolue dans ce lieu. Le roux de ses cheveux évoquant le seul point de vie de cette maison. On peut aussi voir ce même effet dans sa galerie d'art. Quand elle est en blanc, ses collègues sont en noir. Il y a tout au long du film un véritable travail de la couleur qui nous montrent beaucoup de choses. Susan n'a plus de contact avec le monde, on la voit rarement entourée de personnes, ce ne sont quasiment que des champ-contre/champ qui montrent sa véritable solitude. Même dans les flash-back où elle parle à sa mère on trouve cette solitude. Pour en revenir à la galerie, elle passe devant un tableau noir où est inscrit en blanc «REVENGE» et elle reste intriguée devant pendant plusieurs minutes. Comme si elle n'avait jamais calculé la force de ce tableau et sa signification. Dans le noir de la nuit, la seule lumière est la vengeance, d'où le blanc de la typographie. C'est une de ses collègues qui est obligée de lui rappeler qu'il est là depuis longtemps. Juste après on peut aussi voir une séquence où les peurs de Susan prennent vie en pleine journée lorsqu'elle croit voir apparaître un monstre alors qu'elle regarde le bébé de son amie dormir. Elle en lâche le téléphone qui se casse. Les peurs mènent à la destruction. La destruction est la vengeance. Ces deux séquences interviennent alors que Susan vient de lire le moment où Tony a justement soif de vengeance et que l'on comprend qu'elle passera par la mort des assassins de sa femme et de sa fille.

"NOCTURNAL ANIMALS": UN FILM QUI MÉRITE SON ANALYSE

Nocturnal Animals, animaux nocturnes. Mais qui sont ces animaux nocturnes? Les trois voyous de l'histoire de Tony qu'il rencontrent en pleine nuit sur une route et qui vont lui détruire sa vie? La famille de Tony qui le hante pour ne pas avoir pu les sauver? Susan qui vit la nuit en lisant les pages de Tony? Ou bien ses fantômes qui l'empêchent justement de dormir. Plusieurs hypothèses sont possibles et demeurent sans réponses. La scène finale nous laissant ainsi dans le doute. La notre est: Edward ne vient pas car il est passé à autre chose, comme Tony qui se tue plus ou moins accidentellement après avoir tué Marcus. Il a vengé sa famille et n'a plus de raisons de vivre. Mais Edward lui ne s'est pas tué, puisqu’il a répondu à son mail. Il a simplement changé de vie et ne veut plus jamais voir Susan car elle n'existe plus pour lui.

 

Tom Ford livre un film plein d'une lente violence qui monte en puissance et en froideur. Il prouve que cette violence peut aussi passer par des images qui ne sont pas nécessairement explicites. De la froideur de l'acte du viol et de meurtre, au cancer de Bobby qui le réduit de jour en jour, à la vengeance froide à la fin. Tous ces actes sont montrés au travers de plans et d'images très composées, très équilibrées. (Tom Ford est à l'origine un styliste, ce qui nous explique beaucoup de chose quand à cette minutie sur l'esthétique.) Un thriller glaçant porté par un casting parfait et surtout des questions qui se posent. "Nocturnal Animals" ne peut se résumer à une simple critique moyenne étant donnée la richesse d'éléments que nous donne à voir Tom Ford. Un film qui reste dans les esprits, dont on tire des théories et suppose des réponses. Un film qui prend presque plus d'importances après que pendant. En résumé, "Nocturnal Animals" est un film que l'on vous recommande.

 

Courtesy of Universal Pictures International France

Partager cet article