Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "JACKIE", L'ANTI BIOPIC

CRITIQUE: "JACKIE", L'ANTI BIOPIC

Synopsis: "22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des États-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut."

En salles depuis le 1er Février

 

Critique:

"Jackie" est répertorié dans la catégorie biopic, cependant nous ne le rangerons pas dans cette case car le film évite de tomber dans ce domaine. Le long-métrage veut tout saisir dans l'instant, et ne veut pas prendre de recul sur son sujet. C'est pour cela que Pablo Larrain a choisi de filmer en 16mm, afin de nous plonger dans le contexte de la vie de Jackie Kennedy en novembre 1963. Le sujet est constamment capté dans l'instant, ainsi nous verrons Jackie pleurer pendant de longues minutes en gros plan.

Le point fort du film est indéniablement le travail de Nathalie Portman dans son incarnation de la première dame. L'actrice effectue un travail monumental pour pouvoir coller à la vraie Jackie Kennedy: sa voix, sa posture, ses mimiques nous font oublier que nous sommes en train de voir un film. Ce style documentaire est omniprésent, et le film l'assume en incluant des images d'époque par moments.

Cependant, le film se perd un peu dans son intention. Il se veut être froid, mais se trahit avec des mouvements de caméra beaucoup trop modernes et des plans suresthétisés. On ressent également quelques longueurs, mais pardonnables grâce à la reconstitution quasi parfaite des décors. La bande-originale résume le film à elle seule: complexe, elle passe par tous les états de Jackie.

"Jackie" est un très bon film, qui saisit son sujet dans l'instant. Nathalie Portman mérite une statuette pour ce rôle. N'y allez pas si vous avez le cafard car certaines scènes sont assez difficiles.

Note:   (4/5)

Courtesy of BAC Films

Partager cet article