Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "LOVING" ROMEO ET JUILETTE EN 1960

CRITIQUE: "LOVING" ROMEO ET JUILETTE EN 1960

Synopsis: "Mildred et Richard Loving s'aiment et décident de se marier. Rien de plus naturel – sauf qu'il est blanc et qu'elle est noire dans l'Amérique ségrégationniste de 1958. L'État de Virginie où les Loving ont décidé de s'installer les poursuit en justice : le couple est condamné à une peine de prison, avec suspension de la sentence à condition qu'il quitte l'État. Considérant qu'il s'agit d'une violation de leurs droits civiques, Richard et Mildred portent leur affaire devant les tribunaux. Ils iront jusqu'à la Cour Suprême qui, en 1967, casse la décision de la Virginie. Désormais, l'arrêt "Loving v. Virginia" symbolise le droit de s'aimer pour tous, sans aucune distinction d'origine."

Sortie (France): 15 février 2017

Critique

Jeff Nichols revient en ce début d'année avec une histoire d'amour, après un "Mud" très bon et "Midnight Special" extraordinaire! Ps: On n'a pas vu "Take Shelter".  Le cinéma de JN se caractérise par des histoires intimistes  racontées avec pudeur et sans extravagances. "Loving" parle d'un amour impossible entre un homme blanc et une femme de couleur fin des années 50 dans l'État de Virginie. L'incompréhension nous interpelle et l'on se pose mille questions. Le point de vue choisi est donc celui de notre couple qui vit une forme de racisme et c'est amené de manière subtile. Le long-métrage prend son temps et c'est là un des soucis que l'on a avec le film. Le postulat de départ est certes, injuste, mais c'est mal montré et le film s'étire pour pas grand-chose. L'implication émotionnelle des deux protagonistes est la raison pour laquelle on s'attache ou non à ce combat. Car les acteurs sont dans la retenue tout le long et les émotions s'intériorisent ce qui est normal vue la classe sociale des mariés, mais il manque ce bouleversement qui nous embarque dans cette cause. 

La deuxième partie est plus juridique avec le procès, Les avocats et les médias. Ce qui aurait pu être intéressant, mais le film se concentre sur le couple et à aucun moment un autre personnage ne prend le dessus. Le procès se déroule presque malgré eux et la sentence aussi! 

CRITIQUE: "LOVING" ROMEO ET JUILETTE EN 1960CRITIQUE: "LOVING" ROMEO ET JUILETTE EN 1960

Á part l'histoire, le reste est tout de même bien maîtrisé; les acteurs sont bons et ce même s'ils sont dans la retenue tout le long. La réalisation et la photographie sont sobres, mais efficaces. Il n'y a que la bande-son qui se fait un peu trop discrète. C'est le genre de film ou la sensibilité du spectateur est un primordiale, soit on adhère soit, on rejette! Le long-métrage est correct, mais il est trop dans la culpabilité de ses personnages. Á voir ce que va faire Jeff Nichols par la suite. 

Note: 

Note:  (3/5)

Courtesy of Mars Films

Partager cet article