Planète Cinéphile

Cette semaine

"MAN ON THE MOON", POUR LA PREMIÈRE FOIS EN VERSION RESTAURÉE

"MAN ON THE MOON", POUR LA PREMIÈRE FOIS EN VERSION RESTAURÉE

 Dans le cadre de la rétrospective Milos Forman à la Cinémathèque Française, (re)découvrez "Man On The Moon" pour la première fois en version restaurée et au cinéma le 13 septembre 2017.

"Je serais content si le film faisait la même impression sur les gens que le faisait Andy. S'il allait les faire rire ou non ne le préoccupait pas. [...] Peu lui importait si les gens l'applaudissaient, le sifflaient, lui lançaient des tomates, le vénéraient... Ça lui était égal, tant qu'il réussissait à provoquer des émotions." Milos Forman

Andy Kaufman a toujours aimé se mettre en scène. Petit, il s’imaginait présentateur de télévision. Devenu adulte, il fait des numéros d’imitation dans des cabarets puis s’invente un premier personnage, celui de « l’Étranger ». Il est alors abordé par un agent, George Shapiro, qui lui obtient un passage dans la célèbre émission Saturday Night Live et lui trouve un rôle dans le sitcom Taxi. C’est le début de la gloire. Mais au lieu de se reposer sur ses lauriers, Andy Kaufman multiplie les personnages et les défis, repoussant un peu plus loin les limites de la comédie et du bon goût...

"MAN ON THE MOON", POUR LA PREMIÈRE FOIS EN VERSION RESTAURÉE

"Man On The Moon" est le fruit de la rencontre explosive entre trois personnalités hors normes: le réalisateur d’origine tchèque Milos Forman, déjà acclamé pour ses biopics "Amadeus" (1984) et "Larry Flint" (1996); l’acteur caméléon Jim Carrey, surnommé « l’homme au visage de caoutchouc » pour ses talents d’imitation très visuels; et le personnage d’Andy Kaufman, comédien et humoriste de génie disparu à l’âge de trente-cinq ans. Le film de Milos Forman retrace la vie de cet artiste à la carrière fulgurante, qui dynamita les règles de l’entertainment et dont l’absence de compromis entraîna inévitablement la chute. Interpréter un rôle qui oscille constamment entre comédie et tragédie: seul un acteur de la trempe de Jim Carrey pouvait surmonter ce défit. En effet, ce dernier poursuit sa transformation déjà entamée l’année précédente avec le film de Peter Weir "The Truman Show", où Carrey montre qu’il excelle aussi bien dans le registre comique que dramatique. Avec "Man On The Moon", Milos Forman livre un film aussi anticonformiste et surdoué que son héros, dans lequel il dresse un portrait particulièrement sombre du show-business, divinité malade qui sacrifie ses génies au nom de la bienséance. Un pur chef-d’œuvre à (re)découvrir dans sa version restaurée !

"Man On The Moon", de Milos Forman

(1999, Royaume-Uni/Allemagne/Japon/USA, 118 mn, Couleurs, 2.35:1, VISA : 99 271)

Courtesy of Carlotta Films & La Cinémathèque Française

Partager cet article