Planète Cinéphile

Cette semaine

BACK 2 CLASSICS: "BULLITT" (1968)

BACK 2 CLASSICS: "BULLITT" (1968)

Peu de films sont liés à une ville autant que "Bullitt" l’est à San Francisco. A l’origine de ce film, il y a son acteur principal, Steve McQueen, qui tint tête à la Warner et imposa le réalisateur Peter Yates, lui offrant au passage son entrée à Hollywood. Pour ce thriller urbain, tout en tension, la vedette de "La Grande Evasion" ou "Papillon" se glisse dans la peau de Frank Bullitt, flic intègre, aux prises avec le crime organisé. Chargé de la protection d’un témoin clé, le héros va devoir affronter des individus prêts à tout, quitte à se mettre en danger et à menacer son entourage.

C’est évidemment la poursuite automobile qui reste la scène la plus célèbre de ce film. Longue de dix minutes et remarquablement montée, elle reste, presque cinquante ans après sa réalisation, un modèle du genre. Au volant de sa Ford Mustang, Steve McQueen, qui assure lui-même nombre de cascades, rappelle au spectateur qu’il fut aussi pilote, en plus d’être devenu l’icône d’une pop-culture. A ses côtés, la trop rare et délicieuse Jacqueline Bisset endosse le rôle de sa compagne, trop fragile pour le monde qu’affronte Bullitt et dont il cherche à la préserver.

BACK 2 CLASSICS: "BULLITT" (1968)

La réalisation de Peter Yates, qui nous offrit plus tard des films aussi divers que "Krull" ou "Les Grands Fonds", est un modèle du genre pour ce qui était son troisième long métrage et reste son plus grand succès. Tout en tension, le film ne relâche à aucun moment son emprise sur le spectateur qui, aux côtés de Frank Bullitt, lieutenant de la police de San Francisco, ne pourra souffler que lorsque le danger sera écarté.

Enfin, la musique de Lalo Schifrin donne à l’ensemble une couleur inimitable, à la fois jazzy et pop, et reste une des partitions les plus connues du créateur des thèmes TV de "Mission: Impossible" ou "Starsky et Hutch", par exemple.

Cinquante ans plus tard, "Bullitt" reste un thriller indémodable et continue d’être considéré, à juste raison, comme un des meilleurs films d’action ayant été réalisés.

Remerciements à Laurent de "Deuxième Séance" (http://deuxiemeseance.blogspot.fr)

Partager cet article