Planète Cinéphile

Cette semaine

NOTRE AVIS SUR "THE END OF THE F***ING WORLD"

NOTRE AVIS SUR "THE END OF THE F***ING WORLD"

Cette série britannique sortie sur Netflix depuis le 5 janvier et tirée d’un roman graphique du même nom de Charles S. Forsman. Petit bijou surprise de 8 épisodes d’environ 20 minutes qui nous invite dans le monde de James (Alex Lawther déjà croisé dans la saison 3 épisode 3 de "Black Mirror - Shut Up and Dance") qui pense être un psychopathe très vite rejoint par Alyssa (Jessica Barden aperçue dans "The Lobster"), une ado rebelle intriguée par ce drôle de personnage. Cette rencontre va donner lieu à une fugue sous la forme d’un road trip encombré d’un meurtre et d’une course-poursuite policière.

Cette série est courte mais est sans cesse en action, rien n’est de trop et les moments qui paraissent inutiles permettent au final d’étoffer le caractère des deux personnages principaux. En effet, ceux-ci ne parlent pas beaucoup (James est abonné aux "Ok") et le spectateur en apprend plus dans leur façon d’agir que par leurs paroles. En ce sens, on se rend vite compte que ce sont deux jeunes gens seuls avec un mal-être non dissimulable même s’ils essayent (la mère de James s’est suicidée et le beau-père d’Alyssa est malveillant tandis que sa mère ne s’occupe pas d’elle – les policiers ne trouveront aucune photo d’elle récente dans la maison). Malgré tout, les ados sont les narrateurs en voix-off de l’histoire et chacun donne son point de vue sur la situation. Cette forme de narration fonctionne très bien et nous permet d’en savoir plus sur eux, ce qu’ils pensent et est renforcée par l’utilisation des gros plans sur les visages qui laissent voir toutes leurs émotions.

NOTRE AVIS SUR "THE END OF THE F***ING WORLD"

Les ados décident de s’enfuir puisqu’ils n’ont plus rien à perdre et ont chacun un objectif: James veut passer au niveau supérieur et tuer quelqu’un, tandis qu’Alyssa veut retrouver son père. Cette fuite renvoie énormément à "Bonnie and Clyde" (film phare de 1967 d’Arthur Penn) concernant le road trip et le meurtre effectué en cours de route. Avec un tel synopsis, on pourrait hésiter à la regarder (ce que j’ai fait) de peur de tomber sur une apologie à la violence et au gore. Mais rien de tout ça n’est poussé à l’extrême, évidemment la séquence du meurtre est sanglante mais à part quelques flashs de la part de James rien d’autre ne m’a poussé à arrêter la série, au contraire. Les ados semblent dérangés mais ont énormément de courage (et beaucoup de chance) puisqu’ils arrivent assez facilement à se dépêtrer de situations embêtantes amenées par les adultes. Adultes qui sont tous peu intelligents, semblent loin de leur ados (personne ne s’intéressent à eux) mais aussi de la réalité ce qui facilite la fuite des deux personnages qui eux agissent par intelligence et par désir de sauver leur peau. La série nous propose également un fil narratif concernant le point de vue de deux policières chargées de l’affaire et qui pour ma part n’est pas au même niveau que le fil narratif des ados: pas assez glauque et où l’humour noir est raté.

Comme dis plus haut, la série est sans cesse en action. En effet, de multiples rebondissements et imprévus vont apparaître dans leur fuite et vont permettre à l’histoire de ne pas stagner et d’avancer. On va passer de l’explosion de leur voiture à des attouchements mais également par la trahison et un braquage. Des sujets délicats sont abordés, des questions soulevées (concernant le meurtre mais je ne vous dis rien) ce qui rend cette série spéciale et nostalgique.

Mêlant humour noir et mélancolie, cette série décalée vous entraînera du début à la fin dans la fuite mouvementée et pas toujours rose de deux ados en recherche d’attention et d’amour. En tant que spectateur on admire leur courage, on attend leur rapprochement et le dénouement final impatiemment. Toutefois, la fin de la série est parfaite pour une saison unique mais malheureusement elle appelle une seconde saison et je reste dubitative quant à la suite.

Note: 3/5

Remerciements à Justine de "Ptite Cinéphile" (http://ptitecinephile.wordpress.com)

Partager cet article