Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "MA MÈRE EST FOLLE"

CRITIQUE: "MA MÈRE EST FOLLE"

Premier film de Vianney en tant qu’acteur, il est accompagné de Fanny Ardant interprétant sa mère (folle donc) dans le nouveau film de Diane Kurys ("Sagan", "Pour une femme") qui sortira le 5 décembre prochain. On va suivre Nina qui est une mère un peu folle et son fils Baptiste un peu trop sage. Fâchés depuis longtemps, ils se retrouvent pour l’aventure de leur vie. Au cours d’un voyage improbable, drôle et émouvant, ils vont rattraper le temps perdu, apprendre à se connaître enfin et s’aimer à nouveau.

Nous avons donc affaire à un road trip familial qui va servir de fil narratif pour que mère est fils se réconcilient. Les deux personnages s’opposent d’une façon évidente: l’une est fantasque, n’a aucune honte, agit selon ses envies (au point d’adopter un enfant sans le dire à personne), tandis que l’autre est calme, mesuré et sérieux dans sa vie professionnelle comme personnelle. On va apprendre à découvrir ces personnages et leur vie passée assez mouvementée tout au long du film (et donc au travers du road trip fantasque comme Nina).

CRITIQUE: "MA MÈRE EST FOLLE"

Parlons du road trip. Nina a un but inouï: acheter de la drogue à Amsterdam afin de la revendre pour payer ses dettes et ne pas perdre sa maison familiale. Elle sera rejointe par son fils, Baptiste, qui essayera de lui faire réaliser l’ampleur de la situation et de la bêtise qu’elle est en train de faire. Il va chercher à lui remettre les pieds sur terre tout en essayant de se comprendre tout au long de ce voyage initiatique. Ils vont s’observer, se décrypter, se soutenir, se disputer, la réalisatrice met parfaitement en scène un morceau de famille avec leurs problèmes qui prennent plus d’importance que leurs joies. Diane Kurys va donc changer cela, à travers ce voyage en remettant la joie et l’amour cachées entre ces deux personnages au centre de l’attention.

Les seconds rôles sont aussi extrêmement importants (et les acteurs-rices extrêmement bien choisis) puisqu’ils aident nos deux personnages principaux à se rapprocher et à être complices. Nous avons Patrick Chesnais, riche mafieux et ex amant de Nina et Arielle Dombasle, pétillante et délurée (tout en étant hilarante) en marraine richissime de Baptiste.

C’est drôle, décalé, tendre ce qui fait de cette réalisation, une bonne comédie feel-good où l’on ressort le sourire aux lèvres en se disant que la famille c’est quand même vachement compliquée mais tellement important. C’est un plaisir de suivre cette relation brisée et la voir se réparer sous nos yeux de manière touchante et hilarante au travers des situations burlesques. Vianney réussit ses premiers pas au cinéma tandis que Fanny Ardant est époustouflante.

Note: 4/5

Remerciements à Justine de "Ptite Cinéphile" (http://ptitecinephile.wordpress.com)

Partager cet article