Planète Cinéphile

Cette semaine

#CANNESCLASSICS 2019

#CANNESCLASSICS 2019

Les 25 ans de La Cité de la peur, Shining présenté par Alfonso Cuarón en séance de minuit, les 50 ans d’Easy Rider en compagnie de Peter Fonda, Luis Buñuel à l’honneur en trois films, la présence de Lina Wertmüller, le Grand Prix de 1951 Miracle à Milan de Vittorio De Sica, un ultime salut à Milos Forman, le premier film d’animation en couleur du cinéma japonais, le World Cinema Project et la Film Foundation de Martin Scorsese, des documentaires sur le cinéma et sur l’Histoire, des chefs-d’œuvre connus et des films rares en version restaurée venus de pays rarement honorés, voilà la nouvelle édition de Cannes Classics, première section dédiée au cinéma classique dans un grand festival.

 

Les films seront projetés salle Buñuel, salle du Soixantième ou au Cinéma de la Plage, tous présentés par des acteurs majeurs du patrimoine cinématographique: réalisateurs, artistes ou responsables des restaurations.

 

Easy Rider (1969, 1h35, États-Unis) de Dennis Hopper,

 

The Shining (Shining) de Stanley Kubrick (1980, 2h26, Royaume-Uni / États-Unis) - présentée par le réalisateur mexicain Alfonso Cuarón.

 

La Cité de la peur, une comédie familiale (1994, 1h39, France) d’Alain Berbérian - en présence d’Alain Chabat, Chantal Lauby et Dominique Farrugia.

 

Los Olvidados (1950, 1h20, Mexique) de Luis Buñuel,

Nazarín (1958, 1h34, Mexique) de Luis Buñuel,

L’Âge d’or (1930, 1h, France) de Luis Buñuel.

 

Pasqualino Settebellezze (Pasqualino) (1975, 1h56, Italie) de Lina Wertmüller - en présence de son acteur, Giancarlo Giannini,

 

Miracolo a Milano (Miracle à Milan) (1951, 1h40, Italie) de Vittorio De Sica - La "Palme d’or" 1951,

 

Lásky jedné plavovlásky (Les Amours d’une blonde) (1965, 1h21, République tchèque) de Milos Forman,

Forman vs. Forman (République tchèque / France, 1h17) de Helena Trestikova and Jakub Hejna.

 

Toni de Jean Renoir (1934, 1h22, France),

 

Le Ciel est à vous (1943, 1h45, France) de Jean Grémillon,

 

Moulin Rouge (1952, 1h59, Royaume-Uni) de John Huston,

 

Kanal (Ils aimaient la vie) (1957, 1h34, Pologne) d’Andrzej Wajda,

 

Hu shi ri ji (Diary of a Nurse) (1957, 1h37, Chine) de Tao Jin,

 

Hakujaden (Le Serpent Blanc) (1958, 1h18, Japon) de Taiji Yabushita,

 

A tanú (Le Témoin) (1969, 1h52, Hongrie) de Péter Bacsó,

 

Tetri karavani (La Caravane Blanche) (1964, 1h37, Géorgie) d’Eldar Shengelaia et Tamaz Meliava,

 

Plogoff, des pierres contre des fusils de Nicole Le Garrec (1980, 1h48, France),

 

Caméra d’Afrique (20 ans de cinéma africain) de Férid Boughedir (1983, 1h38, Tunisie / France),

 

Dao ma zei (Le Voleur de chevaux) (1986, 1h28, Chine) de Tian Zhuangzhuang et Peicheng Pan,

 

The Doors (Les Doors) (1991, 2h20, États-Unis) d’Oliver Stone,

 

125 Rue Montmartre (1959, 1h25, France) de Gilles Grangier.

 

 

Plus d'information sur le site officiel: https://www.festival-cannes.com/fr

 

Courtesy of Le Festival de Cannes

Partager cet article