Planète Cinéphile

Cette semaine

LE PRIX FIAF 2019 DÉCERNÉ À JEAN-LUC GODARD

LE PRIX FIAF 2019 DÉCERNÉ À JEAN-LUC GODARD

La FIAF, Fédération internationale des archives du film, le plus vaste et important réseau international de cinémathèques et d'archives du film au monde, a remis son Prix FIAF 2019 au légendaire cinéaste franco-suisse Jean-Luc Godard lors d'une cérémonie spéciale à Lausanne, en Suisse, le 11 avril 2019, en sa présence. La cérémonie s'est déroulée au Casino de Montbenon, siège de la Cinémathèque suisse, où la communauté internationale de la préservation de films s'est réunie cette semaine à l'occasion du 75ème Congrès annuel de la FIAF. Jean-Luc Godard a tenu a dédier le prix à la mémoire d’Iris Barry (1895-1969), qui fut la première directrice du département cinéma du Museum of Modern Art à New York (fondé en 1935), et l’une des fondatrices de la FIAF.

LE PRIX FIAF 2019 DÉCERNÉ À JEAN-LUC GODARD

Frédéric Maire, President de la FIAF, directeur de la Cinémathèque Suisse et ancien directeur du Festival de Locarno, a développé la décision d'attribuer le prix de la FIAF à Jean-Luc Godard: "La créativité de Jean-Luc Godard est profondément enracinée dans sa vaste connaissance de l'histoire du cinéma et dans ses années en tant que critique de cinéma dans les Cahiers du Cinéma. Il compte parmi les fils spirituels de la Cinémathèque française et d'Henri Langlois, qu'il a soutenu sans faille dans les moments difficiles qui ont suivi Mai 1968.

Jean-Luc Godard s'est depuis toujours intéressé de près aux techniques de réalisation, des caméras légères aux appareils numériques les plus modernes, en passant par le développement de petites caméras 35mm avec Jean-Pierre Beauviala (Aaton), poussant dans ses derniers retranchements l’utilisation de la vidéo, de la 3D numérique (dans Adieu au langage) ou du son en 7.1 (dans Le Livre d'image). Au début des années 1970, il fut également l'un des premiers cinéastes français, avec Carole Roussopoulos, à explorer les possibilités du système vidéo portable Sony.

Après être retourné vivre dans son pays natal, la Suisse, au milieu des années 70, s’installant non loin de Lausanne, il renoua avec la Cinémathèque suisse et son directeur, Freddy Buache. Certains de ses films, à compter des années 1980, furent tournés en partie dans les locaux et/ou avec le soutien de la Cinémathèque suisse. Il a toujours soutenu la Cinémathèque lorsqu’elle en avait besoin, et réalisa le fameux court-métrage Lettre à Freddy Buache lorsqu'on lui demanda un film sur la ville de Lausanne. Enfin, il fut l'un des principaux invités du Congrès de la FIAF à Lausanne en 1979, qui célébrait le 50e anniversaire du célèbre Congrès international du cinéma indépendant de La Sarraz (1929). À travers son œuvre, il a toujours manifesté sa sensibilité et son intérêt pour le travail, les missions et les objectifs des archives du film, raisons pour lesquelles la FIAF a décidé de décerné le Prix FIAF 2019 à Jean-Luc Godard à l'occasion de son 75ème congrès, le troisième organisé à Lausanne après ceux de 1954 et 1979."

La FIAF a noué un partenariat officiel avec l'UNESCO (avec un statut consultatif) et est un membre actif du Conseil de coordination des associations d'archives audiovisuelles (CCAAA), qui représente les intérêts des organisations professionnelles d'archives du monde entier s'intéressant aux supports audiovisuels, et coordonne les célébrations de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel qui a lieu chaque année le 27 octobre.

Courtesy of FIAF - Photos: Copyright Carine Roth / Cinémathèque suisse, Collection Cinémathèque suisse. Tous droits réservés.

Partager cet article