Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "LA BELLE ET LE CLOCHARD"

CRITIQUE: "LA BELLE ET LE CLOCHARD"

Classique parmi les classiques, Walt Disney Pictures nous propose en exclusivité sur sa nouvelle plateforme Disney+, l’adaptation live de l'animation de 1955, "La Belle et le Clochard". Techniquement, ce fut le premier film d'animation des studios Disney au format CinemaScope (2,55:1) bénéficiant également d'un son stéréo à quatre voies. Pour rappel, il s'agit d'une adaptation tirée de la nouvelle écrite par Ward Greene, intitulée "Happy Dan, the Whistling Dog" parue en 1937. L’histoire d’une chienne cocker Lady qui voit sa vie parfaite bouleversée par l'arrivée d'un heureux événement dans la famille de ses maîtres. Elle fait alors la rencontre de Clochard, un chien errant pour qui la rue n'a plus aucun secret.

 

Après "Cendrillon", "Le Livre de la Jungle", "Dumbo", "Aladdin", "Le Roi Lion", cette nouvelle version réalisée par Charlie Bean ("LEGO Ninjago: le film") s’inscrit dans la continuité des adaptations live action initiée par les studios Disney. Comme toujours, qu’il s’agisse d’un remake cinématographique ou d’une adaptation littéraire, les partis pris de la production et de son réalisateur ne conviendront pas à tous, surtout concernant un classique de l’animation mondiale. Les avis ne peuvent être que tranchés sur la question de la légitimité d’un tel challenge. Comme on le sait, il s’agit d’étendre le catalogue de contenus existant tout en offrant une nouvelle approche pour la jeune génération; et pour fermer cette parenthèse, n’oublions pas que l’industrie hollywoodienne regorge de remakes en tous genres (King Kong, Superman…) - rien de vraiment nouveau sous les étoiles donc.

CRITIQUE: "LA BELLE ET LE CLOCHARD"

Si l'on doit comparer cette version de "La Belle et le Clochard" avec l’animation de 1955, au-delà du charme vintage du dessin, on remarque surtout que le scénario n’est pas identique et sur de nombreux points - adaptation oblige? Par exemple, originalement, l’histoire du film se situe dans une petite ville de Nouvelle-Angleterre, ici l’intrigue remise au goût du jour se situe dans le sud des Etats-Unis, en Louisiane. La plus grosse différence scénaristique reste que le bébé est emporté par les parents alors que dans la version d’origine il reste avec Tante Sarah (et les parents arrivent beaucoup plus tard, quasiment à la fin). Enfin, pas un mot quant à la citation de Josh Billings au début de la version animée: "Dans toute l'Histoire du Monde, une seule chose ne peut être achetée... Le battement de queue d'un chien" - dommage pour la famille des canins.

 

Le long métrage en soit n’est pas mauvais mais fait figure de téléfilm familial (série de films "Beethoven"), le casting est plutôt intéressant (mention spéciale aux adorables bêtes) et certaines scènes valent le coup d’oeil. Je pense notamment à la fluidité du plan séquence, lorsque Belle se fait museler et fuit Tante Sarah. La qualité des effets spéciaux CGI sur la gueule des chiens peut surprendre à certains moments et semble être sortis tout droit du même procédé que pour "Le Roi Lion". D’ailleurs, j’ai trouvé Clochard un peu vieux et beaucoup moins intrépide que dans la version animée. Petit bémol quant à la bande originale du film, pourtant essentielle dans les Disney, et qui passe ici quelque peu inaperçue.

 

"La Belle et le Clochard" version live action offre une approche intéressante bien que décevante dans sa longueur. Un manque d'ambition, expliquant probablement sa sortie Direct-To-Consumer, malgré une intention sur les barrières entre classes sociales qui reste intacte.

 

NOTE: ★★☆☆☆ 2/5

 

 

Disney+, est la nouvelle plateforme de streaming pour les films et les contenus haute définition: Disney, Pixar, Marvel, Star Wars & National Geographic. Intégré au segment Direct-to-Consumer and International de The Walt Disney Company, Disney+ propose une plateforme sans publicité avec une grande variété de longs-métrages originaux, de documentaires, de séries en prises de vues réelles et animées, avec la possibilité de disposer de 4 flux en simultané, de configurer jusqu’à 7 profils différents, de télécharger en illimité sur 10 appareils et de bénéficier de recommandations personnalisées. Disponible depuis le 7 avril 2020.

 

Courtesy of The Walt Disney Company France

Partager cet article