Planète Cinéphile

Cette semaine

CRITIQUE: "JINGLE JANGLE: UN NOËL ENCHANTÉ"

CRITIQUE: "JINGLE JANGLE: UN NOËL ENCHANTÉ"

Il était une fois, un prodigieux inventeur de jouets se fait voler sa plus grande création et se renferme sur lui-même pendant trente ans. Acculé au pied du mur, il retrouve sa magie grâce à sa petite-fille, qui détient les mêmes pouvoirs que lui et fait renaître l’espoir.

 

Trois ans après "Almost Christmas" et "Un Noël à El Camino", le scénariste et metteur en scène David E. Talbert revient sur la plateforme Netflix avec un nouveau long métrage de saison mais cette fois doté d'un budget plus confortable, lui permettant d'explorer des registres plus ambitieux ; savant mélange de comédie musicale et de fantastique. Un peu comme dégustant une boîte de Quality Street, on plonge dans un monde enchanteur où les protagonistes chantent et dansent pour exprimer leur joie, leurs doutes ou leur peine.

 

Un divertissement féérique rendu possible par la qualité des effets spéciaux (CGI), mais aussi grâce à son casting cinq étoiles, composé des talentueux: Madalen Mills, Keegan-Michael Key, Forest Whitaker, Anika Noni Rose et Ricky Martin. Également, l'imbrication d'ingénieuses transitions et merveilleuses séquences d'animation (flashback) mélangées aux prises de vues réelles (présent du récit). Ou encore, la richesse des décors (à mi-chemin entre Art déco et style colonial) et la variété des costumes colorés. Enfin, la musique y est pour beaucoup dans le genre comédie musicale, la bande originale co-écrite et composée par Philip Lawrence, John Debney et John Legend, participe à la magie de Noël.

 

CRITIQUE: "JINGLE JANGLE: UN NOËL ENCHANTÉ"

Petits bémols cependant quand au rythme et la sagacité du récit (écriture et montage), concernant le déroulé de l’histoire qui peut paraître quelque peu brouillé notamment pour le jeune public. Il aurait pu être plus judicieux de marquer des repères par un carton (exemple: 24 décembre), pour mieux se situer chronologiquement dans l’intrigue. Enfin, on vous recommande de visionner le film en version originale, le doublage de la version française manque de justesse. Pour finir, "Jingle Jangle" renvoie à de nombreuses références cinéphiles, en particulier: "Peter Pan", "Pinocchio", "E.T.", "Charlie et la Chocolaterie", "Retour vers le futur" (« racine carré de l'impossible »), "Wall-E", "Robots", "Into The Wood" ou encore "Mary Poppins"!

 

En cette période particulière, il est primordial de garder son optimisme et de continuer à rêver. Pour cela, rien de mieux que les films de Noël qui nous parlent d’amour, de reconnaissance et de famille. "Jingle Jangle: Un Noël Enchanté" fait partie de ceux-là. Il appelle à s’évader, à s’imaginer un monde meilleur où tout est possible, à l’image de sa douce héroïne qui nous dit « qu’il suffit d’y croire ». Une véritable ôde à la différence et à la créativité (« ce n’est pas grave de ne pas être ou faire comme les autres, il faut être fidèle à soi-même ») ; une fiction pleine de beauté qui ravira les petits comme les grands.

 

Exclusivement sur Netflix.

NOTE: ★★★★☆  3,5 - 4/5

Courtesy of Netflix France

Partager cet article