Planète Cinéphile

Cette semaine

WGA STRIKE PT.2

wga-strike-125.jpg


Les scénaristes de Hollywood en grève et les producteurs devaient négocier mardi pour la deuxième journée consécutive, selon la presse spécialisée de Hollywood, tandis que les protagonistes restaient extrêmement discrets sur ces pourparlers.

En grève depuis le 5 novembre, les scénaristes réclament notamment une augmentation de leurs droits d'auteur sur les nouveaux supports numériques, à l'appel de la WGA (Writers Guild of America), leur syndicat fort de 12.000 membres.

Le syndicat des producteurs, "Alliance of Motion Picture and Television Producers" (AMPTP), a jusqu'ici rejeté ces demandes et des négociations de dernière minute avaient échoué le 4 novembre avant de reprendre lundi, alors que la grève entrée dans sa quatrième semaine a provoqué des dégâts dans les secteurs du cinéma et de la télévision.

Contactée par l'AFP, une porte-parole de la WGA n'a pas souhaité s'exprimer sur les négociations ni même confirmer qu'elles avaient lieu. Mais les quotidiens spécialisés de Hollywood, Variety et The Hollywood Reporter, ont indiqué mardi qu'une deuxième journée de négociations était prévue, citant des sources sous couvert de l'anonymat.

De son côté, le Los Angeles Times a affirmé que les négociations de lundi, qui ont duré huit heures, n'avaient abouti à "rien de concret". Mais cité par le journal, un ancien responsable de la WGA a affirmé que la discrétion des protagonistes vis-à-vis des médias pouvait s'interpréter comme une volonté de s'attaquer au coeur du conflit.

"Jusqu'ici, les deux parties ont négocié dans la presse, et fermer la porte à la presse veut dire qu'ils veulent travailler sérieusement", a-t-il estimé.

Toute rédaction ou révision de scénario de télévision ou de cinéma est de facto gelée depuis le 5 novembre. Plusieurs séries télévisées dont "Desperate Housewives" et "24 heures chrono" ont déjà été affectées par la grève, outre les "talk-shows" de soirée qui ont dû avoir recours à des rediffusions.

Côté 7e art, les tournages des films "Anges et démons" avec Tom Hanks, "Pinkville" d'Oliver Stone et "Shantaram" de Mira Nair avec Johnny Depp ont notamment été retardés.

 

Courtesy of AFP

Partager cet article