Planète Cinéphile

Cette semaine

GERARD DU CINEMA 2008



Hier soir se tenait la troisième édition des Gérard du cinéma, cérémonie au cours de laquelle des prix satiriques ont été décernés au monde du 7ème art.

Parmi les grands lauréats de la soirée, Monica Bellucci et Franck Dubosc ont été "sacrés" "Gérard du désespoir féminin et masculin" pour leur interprétation respective dans "Le deuxième souffle" et "Astérix aux Jeux Olympiques".

Le film de Thomas Langmann a d'ailleurs récolté le "Gérard du plus mauvais film de l'histoire du cinéma en 2007".

Catherine Deneuve s'est vue octroyée le "Gérard de l'actrice que les journalistes s'obstinent à appeler 'Mademoiselle' alors qu’elle a plutôt une tête à ce qu’on l’appelle 'mémé'"(sic !) alors qu'Arielle Dombasle a remporté de nouveau celui de "l'actrice qui bénéficie le mieux des réseaux de son mari" (Bernard-Henri Lévy, ndlr).

Jean-Paul Rouve a été élu "Gérard de l'acteur qui aurait vraiment mieux fait de continuer à faire des scketches".

Clovis Cornillac a été sacré "Gérard de l'ersatz" pour son rôle dans Scorpion, considéré comme notre Bruce Willis français.

Le "Gérard du film où on ne sait pas si on s'en va, si on revient ou alors quoi ?" a tout naturellement été attribué à Pars vite et reviens tard de Régis Wargnier.

Mention spéciale pour le "Gérardu du filmu roumanescu" a été remis à Patru luni trei spatamani si doua zile de Cristian Mungiu.

Voilà ceux qui ont bien mérité leur parpaing ou leur truelle dorée...

Vivement l'année prochaine !


Courtesy of AFP & Parispremière.fr

Partager cet article