Planète Cinéphile

Cette semaine

CANNES QUOTIDIE * DIMANCHE 18




Chapeau de feutre, fouet et blouson de cuir étaient des accessoires très tendance dimanche sur la Croisette: le Festival de Cannes attendait de pied ferme le quatrième volet de la saga Indiana Jones, dont la présentation en première mondiale mettra fin à 19 ans d'attente.

Signe de l'effervescence suscitée par le film, la première projection, programmée à 13H00 (11H00 GMT) pour la presse, a donné lieu à une belle empoignade entre journalistes du monde entier, très nerveux, pour accéder au "Graal": les 2.300 places du grand auditorium Louis Lumière.

A 15h30, la conférence de presse de l'équipe, avec les acteurs Harrison Ford et Cate Blanchett et le réalisateur Steven Spielberg, promet elle aussi une belle bousculade.

La projection de gala débutera à 19h00, précédée de la plus grosse montée des marches du Festival. "Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal", présenté hors compétition, est l'un des films les plus attendus de l'année puisqu'il ressuscite l'archéologue-aventurier, héros culte du cinéma d'aventures populaire, 19 ans après l'épisode précédent, "La dernière croisade" (1989).

Le film sortira mercredi en France (850 copies environ) et le lendemain dans la plupart des autres pays du monde.

Comme c'est l'usage pour ce genre de "blockbusters", le scénario a été gardé secret. La production a même réussi le tour de force de se prémunir contre la diffusion d'images pirates.

 
"J'ai tout verrouillé en amont. L'ennemi numéro un, ce sont ces sites internet qui guettent la moindre faille", a déclaré Spielberg à l'hebdomadaire français le Journal du Dimanche.

Le 1er novembre, un Californien a été condamné à deux ans de prison pour vol et recel de documents liés au film. La police l'avait arrêté après qu'il eut contacté un site web pour lui vendre à prix d'or des photos volées dans les locaux de la production, selon Spielberg.

On sait aujourd'hui que l'action se déroule non plus dans les années 30 mais en 1957, en pleine Guerre Froide, et que les Soviétiques ont remplacé les Nazis dans le rôle des méchants, avec à leur tête Irina Spalko (Cate Blanchett).

Eux et un "Indy" vieilli (Ford a 65 ans) se disputent le Crâne de Cristal d'Akator, une mystérieuse relique précolombienne.

Le dossier de presse précise que ce nouveau volet sera imprégné par l'esprit des années 50, l'âge d'or de la science-fiction, au lieu de celui des feuilletons d'action des années 30 qui caractérisait les trois épisodes précédents.

Des années 50 marquées par un mélange d'angoisses paranoïaques, liées à la Guerre Froide et à l'entrée dans l'âge atomique, et d'optimisme scientiste (la capacité des Terriens à venir à bout d'éventuels envahisseurs extraterrestres).

La compétition se poursuit avec deux films-coup de poing qui ont beaucoup en commun, tant par leur esthétique réaliste proche du documentaire (mise en scène minimaliste, caméra toujours en mouvement, son direct...) que par leur propos: décrire une société en pleine déréliction.

Signé par le Philippin Brillante Mendoza, "Serbis" (ou "service") montre sans fard la prostitution d'adolescents dans un cinéma pornographique de Manille, le "Family" géré, comme son nom l'indique, par une famille.

Eprouvant, avec sa bande son assourdissante où les bruits de la circulation rendent souvent les dialogues inaudibles et ses scènes de sexe non simulé dans une ambiance de cloaque, "Serbis" montre des jeunes sans repères, pour qui vendre leur corps est chose normale.

"Gomorra" de Matteo Garrone - nouveau venu en compétition comme Mendoza - dépeint avec la même crudité le glauque quotidien de la mafia, dans une Italie où économie réelle et parallèle se confondent.


DERNIERE MINUTE !

Nous venons d'apprendre par le chaîne américaine Fox, lors du journal d'actualités de Roger Friedman et alors qu'il recevait ce samedi Georges Lucas, qu'un cinquième opus de l'aventurier "Indiana Jones" pourrait être prévu. En effet, Lucas et Spielberg ont quittés ouvertement "Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal" et n'excluent pas une suite au quatrième épisode. L'idée émise par Lucas, étant de prolonger la saga avec, cette fois-ci, Shia Leboeuf dans le rôle principal et Harrison Ford pour le second rôle, à la façon d' Henry Jones (Sean Connery ) dans  "Indiana Jones et la dernière croisade". A suivre !



Courtesy of AFP & Fox News

Partager cet article