Planète Cinéphile

Cette semaine

CANNES QUOTIDIE * LUNDI 19



Les frères Dardenne, deux fois Palme d'Or à Cannes en 1999 (Rosetta) et 2005 (L'Enfant), reviennent dans la compétition lundi avec "Le Silence de Lorna" tandis que l'Américain James Gray présente son dernier opus "Two Lovers" avec Gwyneth Paltrow et Joaquin Phoenix.

- En compétition:

"Le Silence de Lorna", des Belges Jean-Pierre et Luc Dardenne avec Arta Dobroshi, Jérémie Rénier, Olivier Gourmet, Alban UKaj (1h45, Belgique/France/Italie).

Pour devenir propriétaire d'un snack avec son amoureux Sokol, Lorna, jeune femme albanaise vivant en Belgique, est devenue la complice de la machination de Fabio, un homme du milieu. Fabio lui a organisé un faux mariage avec Claudy pour qu'elle obtienne la nationalité belge et épouse ensuite un mafieux russe prêt à payer beaucoup pour devenir belge.

"Two lovers" de l'Américain James Gray avec Gwyneth Paltrow, Joaquin Phoenix, Isabella Rossellini (1h40, Etats-Unis).

New York. Un homme hésite entre suivre son destin et épouser la femme que ses parents ont choisie pour lui, ou se rebeller et écouter ses sentiments pour sa nouvelle voisine, belle et volage, dont il est tombé éperdument amoureux.

- Hommage spécial:

Séance "Hommage au réalisateur portugais Manoel de Oliveira".

- Sélection "Un Certain Regard":

"Versailles" du Français Pierre Schoeller avec Guillaume Depardieu, Judith Chemla, Max Baissette de Malglaive (1h53, France).

Paris. Un enfant de 5 ans et sa jeune mère sans ressources dorment dehors. Leur errance les conduit à Versailles. Dans les bois, tout près du château, un homme vit dans une cabane, retranché de tout. Nina passe une nuit avec lui. Au petit matin, elle laisse l'enfant et disparaît.

"De ofrivilliga" ("Involontaires") du Suédois Ruben Östlund avec Leif Edlund, Linnea Cart-Lamy, Sara Eriksson, Lola Ewerlund (1h38, Suède).

C'est bientôt l'été en Suède. Les petits dérapages semblent se multiplier. Leffe aime jouer l'imbécile pour ses amis et faire des blagues salaces, surtout quand il a bu. A l'école, une maîtresse est trop zélée. Deux adolescentes aiment faire la fête et faire des photos sexy. Un soir cependant, l'une d'elles est embarquée ivre morte dans la voiture d'un inconnu.

- Séances spéciales:

"Sanguepazzo" ("Une histoire italienne") de l'Italien Marco Tullio Giordana avec Monica Belluci, Luca Zingaretti (2h28, Italie/France).

A l'aube du 30 avril 1945, cinq jours après la Libération, on découvre, dans la banlieue de Milan, les corps de deux stars du cinéma sous le fascisme, Osvaldo Valenti et Luisa Ferida, exécutés quelques heures auparavant par les partisans.

- Sélection "Quinzaine des Réalisateurs":

"Liverpool" de l'Argentin Lisandro Alonso, avec Juan Fernandez, Giselle Irrazabal (1h24, Argentine/France/Pays-Bas/Espagne/Allemagne).

Au milieu de l'océan Atlantique, Farrel demande au capitaine du cargo sur lequel il travaille l'autorisation de descendre à terre: il veut se rendre là où il est né pour savoir si sa mère est encore en vie.

"Taraneh Tanhaïye Tehran" de l'Iranien Saman Salour, avec Behrouz Jalili, Hamid Habibifar (1h17, Iran).

A Téhéran, Behrouz, ancien opérateur radio pendant la guerre Iran-Irak, et son cousin Hamid décident de gagner leur vie en installant des antennes paraboliques chez des particuliers, activité potentiellement lucrative mais illégale.

- Séance spéciale: "Le genou d'Artémide" du Français Jean-Marie Straub (2007, 26 min, France) et "Itinéraire de Jean Bricard" des Français Jean-Marie Straub et Danièle Huillet (40 min, France).

Très respecté par les cinéphiles, le couple Jean-Marie Straub/Danièle Huillet a défendu depuis le début des années 60 un cinéma très engagé qui remettait en cause les schémas narratifs et esthétiques traditionnels. Danièle Huillet est décédée d'un cancer à 70 ans en octobre 2006.

- Séance spéciale: "Milestones" des Américains Robert Kramer et John Douglas, avec John Douglas, Mary Chapelle, Sharon Krebs (1975, 3h15, Etats-Unis).

Ce film de 1975 est une vision de l'Amérique des années 70, sur fond de guerre du Vietnam et de fin de l'utopie hippie.

- Sélection "Semaine internationale de la critique":

"Les grandes personnes" de la Française Anna Novion, avec Jean-Pierre Darroussin, Anaïs Demoustier, Judith Henry (1h24, France/Suède).

Chaque été, pour l'anniversaire de sa fille Jeanne, Albert l'emmène visiter un nouveau pays d'Europe. Pour ses dix-sept ans, il choisit une petite île suédoise. Mais la maison louée pour leur séjour est déjà occupée par deux femmes: Annika, la propriétaire, et Christine, une amie française.

- La journée particulière (cinéma et politique):

. "The end of poverty? (La fin de la pauvreté?)" du Français Philippe Diaz (1h48, Etats-Unis).

Ce documentaire, qui se rattache à l'ouvrage éponyme et polémique de Jeffrey D. Sachs, s'interroge sur les raisons qui font que 25% de la population mondiale consomment plus de 85% des ressources de la planète.

. "Enfants de Don Quichotte (acte 1)" des Français Ronan Dénécé, Augustin Legrand et Jean-Baptiste Legrand (1h15, France).

Dans ce documentaire, les frères Legrand retracent le combat de leur association Les Enfants de Don Quichotte, qui avait installé des tentes au bord du canal Saint-Martin à Paris à l'hiver 2006 pour sensibiliser l'Etat et le public à la cause des sans-abris.

- Cannes Classics:

"The effect of the Gamma rays on man in-the-moon marigolds" ("De l'influence des raysons gamma sur le comportement des marguerites"), de l'Américain Paul Newman (1972, 1h40, Etats-Unis).

"Susuz Yaz" du Turc Metin Erksan (1964, 1h25, Turquie).

"Let's get lost" de l'Américain Bruce Weber (1989, 2h00, Etats-Unis).

- Cinéma de la plage:

"Je suis un évadé" de l'Américain Mervyn LeRoy (1932, 1h33, Etats-Unis).


Courtesy of AFP

Partager cet article