Planète Cinéphile

Cette semaine

CANNES QUOTIDIE * MERCREDI 21



Le "Che" débarque mercredi à Cannes dans une fresque de plus de quatre heures sur le révolutionnaire argentin signée de l'Américain Steven Soderbergh, avec Benicio del Toro dans le rôle titre, alors que l'Argentine présente son deuxième film en compétition "La Femme sans tête".

- En compétition:

"Che" de l'Américain Steven Soderbergh en deux parties avec Benicio del Toro (4h28, Etats-Unis, France, Espagne): le 26 novembre 1956, Fidel Castro embarque pour Cuba avec quatre-vingts rebelles. Parmi eux, Ernesto "Che" Guevara, un médecin argentin qui partage avec Fidel Castro un même objectif: renverser le régime de Batista. De ses combats à sa mort, cette fresque veut faire comprendre pourquoi le Che demeure un symbole d'idéalisme et d'héroïsme à travers le monde. Steven Soderbergh a déjà reçu la Palme d'Or, en 1989 pour "Sex, mensonges et vidéo".

"La Femme sans tête" ("La mujer sin cabeza") de l'Argentine Lucrecia Martel avec Maria Onetto (1h27, Argentine, Espagne, France): Veronica est au volant de sa voiture quand, dans un moment de distraction, elle heurte quelque chose. Quelques jours plus tard, elle avoue à son mari qu'elle a tué quelqu'un sur la route. Ils retournent ensemble sur les lieux de l'accident mais n'y découvrent que le cadavre d'un chien. Jusqu'à ce qu'un cadavre soit découvert.

- Hors compétition en séance de minuit:

"Surveillance" de l'Américaine Jennifer Lynch avec Julia Ormond, Bill Pullman, Pell James, Ryan Simpkins (1h40, Allemagne)

 
Deux agents du FBI arrivent dans une petite ville perdue pour enquêter sur une série de meurtres. Ils retrouvent sur place trois témoins: un policier à la gâchette facile, une junkie complètement déconnectée et une petite fille de huit ans encore sous le choc. Chacun donne une version différente des faits.

- "Un Certain Regard":

"O'Horten" du Norvégien Bent Hamer avec Bard Owe, Espen Skjonberg, Githa Norby (1h30, Norvège, Allemagne, France)

Un voyage en train dans la campagne norvégienne. Dans la cabine du conducteur, Odd Horten, 67 ans, effectue son avant-dernier voyage d'Oslo à Bergen. Demain il fera son dernier voyage. Mais pour la premiere fois en presque 40 ans, Odd Horten arrive trop tard et manque son dernier départ...

"La fête de la jeune fille morte" ("A Festa da menina morta"), du Brésilien Matheus Nachtergaele avec Jackson Antunes, Conceiçao Camarotti (1h50, Brésil, Portugal), premier film

Santinho est promu leader spirituel dans une communauté riveraine de l'Amazonie profonde après avoir été l'auteur d'un "miracle" lors du suicide de sa mère.

- "Quinzaine des Réalisateurs":

"Ce cher mois d'août" ("Aquele querido mês de agosto") du Portugais Miguel Gomes avec Sonia Bandeira, Fabio Oliveira, Joaquim Carvalho (2h27, Portugal, France)

Au coeur du Portugal montagnard, le mois d'août décuple la population et ses activités. Les gens rentrent au pays, tirent des feux d'artifice, contrôlent les incendies, font du karaoké, se jettent du pont, chassent le sanglier, boivent de la bière, font des enfants.

"Le reste de la nuit" ("Il resto della notte") de l'Italien Francesco Munzi avec Sandra Ceccarelli, Aurélien Recoing, Stefano Cassetti (1h41, Italie)

Silvana, la femme dépressive d'un industriel de province, licencie du jour au lendemain Maria, sa jeune domestique roumaine, qu'elle accuse de voler des objets précieux dans sa villa. Après une errance désespérée, Maria va chercher refuge chez Ionut, son ancien fiancé qui vient de sortir de prison.

"Knitting" ("Niu Lang Zhi Nu") du Chinois Yin Lichuan avec Zhang Yi, Yan Bingyan, Lu Yulai (1h40, Chine)

Daping déteste Haili qui a surgi de nulle part et envahi son appartement, sa vie et sa relation prometteuse avec Chen Jin. Bien que Daping essaie d'être gentille et honnête, Haili ne cesse de la tyranniser. Un jour, Chen Jin disparaît, laissant Daping à nouveau enceinte et sans ressources.

"Salamandra" de l'Argentin Pablo Aguero avec Dolores Fonzi, Joaquin Aguila, John Cale (1h31, Argentine, France Allemagne)

Alba, 30 ans, récupère Inti qui en a six. Ils ne se connaissent pas. Lunatique, bavarde, naïve, elle l'entraîne en auto-stop dans une vallée de la Patagonie: El Bolson (zone non nucléaire), refuge de renégats venus des quatre coins du monde où tous deux tentent de construire une vie de mère et fils.

- Semaine de la Critique:

"Ils mourront tous sauf moi" ("Vse umrut a ja ostanus") de la Russe Valeria Gaï Guermanika avec Polina Philonenko, Agnia Kuznetsova, Olga Shuvalova (1h20, Russie)

Katia, Vika et Zhanna, trois collégiennes de 14 ans de la banlieue de Moscou préparent avec ferveur la première soirée dansante de leur vie. Mais Katia insulte un professeur et la soirée risque d'être annulée. Les filles se rebellent alors contre parents, enseignants et les unes contre les autres.

- Cannes Classics:

"Santa Sangre" par le Chilien Alejandro Jodorowsky (1989, 2h03)

"You must remember this" de l'Américain Richard Schickel (2h00, Etats-Unis),

documentaire sur l'histoire de la Warner Bros.

"Hanyo" du Sud-coréen Kim Ki-young (1960, 1h49)


Courtesy of AFP

Partager cet article