Planète Cinéphile

Cette semaine

SEAN PENN - PRESIDENT DU 61EME FESTIVAL DE CANNES




L'Américain Sean Penn a estimé que le jury qu'il préside au Festival de Cannes devait "faire tout le contraire" des Oscars et "s'émanciper des effets de mode" pour décerner la Palme d'or et le reste du palmarès dimanche soir, dans un entretien accordé au journal Le Monde.

"La meilleure manière d'être honnête, c'est d'essayer de s'émanciper des effets de mode, pour tenter de percevoir ce qui restera indélébile. Nous devons faire tout le contraire de l'académie des Oscars, dont les palmarès relèvent d'un art consommé de la manipulation, d'un très bon marketing", a déclaré Penn dans cet entretien réalisé vendredi et publié dans l'édition du quotidien paraissant samedi.

"J'ai le sentiment que c'était une très bonne moisson de films", a-t-il estimé, regrettant "juste qu'il n'y ait pas plus de comédies dans la compétition".

Il est en outre revenu sur la tonalité politique qu'il avait donnée à la conférence de presse du jury, le 14 mai.

"Vous seriez surpris de voir à quel point des questions d'ordre politique sont soulevées par chacun des membres du jury à partir de films ou d'éléments filmiques qui, en surface, ne le sont pas" a-t-il dit. "Mais, de manière générale, nous mettons l'accent sur l'expérience cinématographique. Principe qui, bien entendu, peut s'interpréter de nombreuses façons".

Il a souligné qu'il avait "demandé au jury de ne pas lire les critiques" des films et a taxé la revue professionnelle américaine Variety de "journal obscène, qui fait de la désinformation" et parle "des films sous l'angle du marché".

Enfin, Penn, figure engagée de Hollywood, s'est dit "ravi" de ne pas avoir eu à siéger dans le jury qui avait couronné en 2004 "Fahrenheit 9/11", le réquisitoire de Michael Moore contre George W. Bush et la guerre en Irak.

Il a jugé qu'il s'agissait d'un "film très important" en tant "qu'archive historique", mais qui "ne se rattache en rien aux raisons de (son) amour pour le cinéma". "Ce cas m'aurait torturé", a-t-il affirmé.


Courtesy of AFP

Partager cet article