Planète Cinéphile

Cette semaine

MARTYRS




La Commission de classification des oeuvres cinématographiques recommande que le film français d'épouvante "Martyrs" de Pascal Laugier soit interdit aux moins de 18 ans, a-t-on appris samedi auprès du ministère de la Culture.

Il revient à présent à la ministre de la Culture Christine Albanel d'apprécier si elle suit l'avis consultatif de cette commission et adopte cette mesure de restriction très rare.

La sortie de ce thriller est programmée normalement pour le 18 juin. Il raconte la soif de vengeance d'une jeune femme séquestrée et martyrisée dans son enfance, contre ceux qu'elle pense avoir identifié comme ses ravisseurs.

La Commission de classification a considéré jeudi que ce film devait être assorti d'une interdiction aux mineurs. Le ministère de la Culture suit généralement l'avis de la Commission.

La Société des Réalisateurs de Film (SRF) a évoqué une mesure de "censure" et a accusé d"irresponsabilité" la Commission de classification car, selon elle, ce type de mesure "correspond à une interdiction quasi totale de l'exploitation du film".

"Le degré de violence de +Martyrs+ relève d'une simple interdiction aux moins de 16 ans comme toutes les autres oeuvres de ce genre", considère la SRF dans un communiqué. La SRF demande à la ministre de la Culture de "procéder à un réexamen" du film "Martyrs" et espère que cela se fera "dans un esprit pluraliste et démocratique".

L'Union des Journalistes de Cinéma (UJC) a protesté elle aussi dans un communiqué contre cette mesure de restriction qui constitue, selon elle, "une véritable censure économique".

"Quand un film est interdit aux moins de 18 ans, les chaînes de télévision ne peuvent plus le programmer avant minuit et elles peuvent l'acheter pour une bouchée de pain", a déclaré à l'AFP l'universitaire Philippe Maarek, vice-président de l'UJC. Certaines salles de cinéma peuvent aussi décider de ne plus le diffuser, a-t-il ajouté.

Chaque année le ministère de la Culture délivre plus de 500 visas d'exploitation à des films et "seulement un ou deux" font l'objet d'une mesure d'interdiction aux moins de 18 ans.

En octobre 2007, un film japonais des années 60 "Quand l'embryon part braconner" avait été interdit aux mineurs, de même que le film d'horreur américain "Saw III" en novembre 2006.


Courtesy of AFP

Partager cet article