Planète Cinéphile

Cette semaine

YOUSSEF CHAHINE

 

Près de 1.500 personnes étaient rassemblées lundi dans une église du Caire pour faire leurs adieux au plus célèbre des cinéastes égyptiens, Youssef Chahine, décédé dimanche à l'âge de 82 ans.

Des centaines de vedettes et responsables politiques se sont entassés dans l'église catholique romane de la Résurrection, dans le centre du Caire, tandis que des centaines d'autres personnes se trouvaient à l'extérieur pour accueillir le cercueil du cinéaste, enveloppé dans un drapeau égyptien.

Son ancien disciple et réalisateur Khaled Youssef, qui a co-réalisé son dernier film "Le chaos" en 2007, portait le cercueil, parmi d'autres.

Parmi les célébrités figuraient les plus grands noms du cinéma égyptien, longtemps considéré comme le "Hollywood" des pays arabes, tandis que de hauts responsables du PND (Parti national démocrate, au pouvoir), qui a souvent fait les frais des films de Chahine, ont également assisté à la cérémonie.

Des représentants d'autres partis politiques étaient également présents, ainsi que des dizaines de journalistes, selon un correspondant de l'AFP.

Après cet hommage, le cinéaste doit être enterré dans le caveau familial à Alexandrie (nord), ville où il est né.

Youssef Chahine est décédé dimanche à l'aube à l'hôpital militaire de Maadi, dans la banlieue du Caire, après avoir passé six semaines dans le coma à la suite d'une hémorragie cérébrale.

Les hommages ont afflué à l'annonce de la mort de "l'un des cinéastes les plus importants du monde, et pas seulement du monde arabe", de l'avis de Nour el-Chérif, acteur égyptien.

En France, où les réactions ont été nombreuses, le président Nicolas Sarkozy a salué "un fervent défenseur de la liberté d'expression" qui a "cherché, tout au long de sa vie, à travers l'image, à dénoncer la censure, le fanatisme et l'intégrisme".

Né en 1926, le réalisateur, scénariste et producteur, avait obtenu en 1997 le Prix du cinquantième anniversaire du Festival de Cannes pour l'ensemble de son oeuvre.



Courtesy of AFP

Partager cet article