Planète Cinéphile

Cette semaine

PETER PAN, DE LA BD AU CINE




"Londres, 1887. Famine, froid et misère plantent le décor.
Elevé par une mère tyrannique et alcoolique, Peter ne trouve son salut que dans les rêves et les contes qui libèrent son imagination. Un soir, l’enfant, après une violente dispute avec sa mère, se refugie sur les docks. C’est alors que lui apparaît une jolie petite fée qui l’emmène au Pays Imaginaire … "

Interview publiée le 09/06/2009 - "Peter" est un nouveau projet de court métrage fantastique français qui sortira prochainement. Il s'agit d'une adaptation de bande dessinée, et pas des moindres puisqu'elle reprend l'adaptation personnelle du Peter Pan de Régis Loisel. On a voulu en savoir plus, et c'est en exclusivité pour "Planète Cinéphile" que nous sommes partis interviewer le réalisateur Niko Duval en pleine post-production de cette adaptation cinématographique.


Salut Nicolas ! Tout d'abord, pourrais-tu te présenter, et nous dévoiler ton parcours ?
Nicolas Duval : "Bonjour à tous les internautes de Planète Cinéphile. Je m'appelle Nicolas Duval. Il y a six ans, je suis arrivé à Paris avec un Bac +4 Commerce International, des dessins et un mini-site. J'ai tout de suite été embauché chez TFou (la chaîne enfant de TF1), et c'est durant cette période que j'ai parfait mon apprentissage dans des logiciels en 2D/ 3D & Compositing. J'ai ensuite réalisé un court métrage en 3D qui a été selectionné au Festival d'Annecy et j'ai travaillé dans diverses agences de pub et clip. En parallèle, je developpais quelques scénarios de fiction dont Ragingball. C'est une personne que j'ai connu à TF1 qui m'a produit ce second court métrage que nous avons achevé fin 2007. Ragingball a remporté plusieurs prix et juste après ce projet, j'ai directement enchainé sur la préparation de Peter Pan."


Comment t'es venu l'idée de transposer à l'écran cette célèbre bande dessinée de Loisel ?
N. D. : "Disons que j'ai toujours beaucoup dessiné et Loisel est l'un de mes dessinateur culte surtout d'un point de vue de création du design et des univers. A l'époque de la sortie du tome 1 (Londres), j'ai acheté la BD uniquement pour voir Peter Pan dessiné par Loisel ... Mais je dois avouer que ce jour là, je me suis pris une véritable baffe lorsque j'ai découvert la réinterprétation de l'oeuvre de J.M. Barrie. Voyant ce qu'il avait pu en faire, j'ai tout de suite trouvé ça énorme ! Il faut également dire que l'avant Peter Pan a un côté obscur, aussi bien au niveau du personnage que de l'univers, qui m'a tout de suite plu. 

Ma finalité étant tournée vers la réalisation de film (animation, live), je me suis alors mis en tête que cette histoire je la transposerai un jour ... Sauf si quelqu'un la faisait avant moi. C'est pour ça que dans mon premier court, il y a déjà des indices de Peter notamment au niveau de la scène d'introduction et également au niveau des décors, du bar et à l'arrière de la pancarte du début qui était un dessin de Loisel."



Qu'est-ce qui a été le plus compliqué à mettre en place durant la fabrication du film ?

N. D. : "Houlà ... J'ai envie de dire tout ! (rires) Surtout pour une personne comme moi qui n'a pas fait d'études de cinéma, et d'autant plus que je n'ai pas un immense réseau dans ce milieu. Ceci dit avec mon premier court, j'ai eu la chance d'avoir une superbe équipe qui m'a soutenu et qui m'a suivi pour la fabrication de Peter Pan. Pour revenir à la question, je dirai donc que tout a été assez hardos. La préparation est compliquée; Rassembler les fond nécessaires pour Peter n'a pas été évident et j'ai eu l'énorme chance de trouver Claude Médori (Fish Eye Film) qui a financé le projet. Sinon avec tous les dossiers d'organisme, cela aurait pris des siècles d'autant plus que Loisel ne m'octroyait qu'une petite fenêtre temporelle pour le faire. Donc, avec ce financement divin (rires) et mon équipe, on a mis en chantier la pré-production du film mais avec un budget restreint. Il faut savoir convaincre et Peter Pan étant tellement connu - Pour le coup ça m'a énormément étonné, je faisais ce projet car je rêvais de pouvoir l'adapter mais voir autant de gens qui l'appréçiait. Je suis tombé des nues ! - Bref, le projet s'est lancé et puis je suis parti, avec ma directrice de casting Claire Fosse, à la rencontre des acteurs que j'avais en tête (Raphaël Boshart, Corinne Masiero, Leslie Bourgoin, François Levantal, Michel Muller). Tout ça classé, il n'y avait plus qu'à tourner dès le mois de Novembre 2008. Le montage de l'ours (la base du film) a été finalisé en Janvier 2009 et nous avons commencé les SFX (effets spéciaux) en Février. Ils sont pour le moment bien avancés mais pas encore terminés."

Existera-t-il un long métrage à l'issue de ce court ? Sinon, quels sont tes futurs projets ?
N. D. : "Pour le long c'est dur de se prononcer mais j'ai fait des rencontres fabuleuses cette année à Cannes avec mes trois minutes de pilote qui ont semblé intéresser de nombreuses personnes pour un passage au long métrage. Concernant les projets futurs, il y en a divers à court terme, deux films prévus. Un film d'action, un western en 3D, un autre qui me tient également à coeur autant que Peter et qui (s' il se met en chantier) sera terrible ! On doit voir cela à la fin du mois avec divers producteurs. Et sinon, à long terme, une adaptation d'un dessin animé de quand j'etais petit (rires), pareil une tuerie ! Enfin, tout ça ne sont que des projets et pour le moment j'essaye de garder un peu les pieds sur terre."


Un grand merci Nicolas et que la force soit avec toi pour la suite !

N. D. : "Merci beaucoup à Planète Cinéphile."

 

 

Propos recueillis par Nicolas CABELLIC

Partager cet article