Planète Cinéphile

Cette semaine

OUVERTURE DU 35ÈME FESTIVAL AMÉRICAIN DE DEAUVILLE



Le 35ème Festival du Cinéma Américain de Deauville a ouvert ces portes ce Vendredi soir sous un léger vent, accueillant en avant-première le film "The Time Traveler's Wife" ("Hors Du Temps") de Robert Schwentke, avec Rachel MacAdams et Eric Bana.

"J'adore Deauville, où je viens chaque année. Les enjeux ne sont pas les mêmes qu'à Cannes. C'est plus détendu." a déclaré hier le président de cette 35ème édition, Jean-Pierre Jeunet, dans une interview donnée au quotidien 20 Minutes.


 Seront présents à ses côtés durant dix jours de compétition : Géraldine Pailhas (comédienne), Jean-Loup Dabadie (écrivain & membre de l'Académie française), Hiam Abbas (réalisatrice & comédienne), Patrice Leconte (réalisateur & scénariste), Emilie Dequenne (comédienne), Dany Boon (réalisateur & comédien), Sandrine Kimberlain (comédienne & chanteuse) et Bruno Podalydès (réalisateur & comédien).

Alors, même si l'ambiance semble décontractée sur les Planches de la cité Normande, on n'oublie pas pour autant la compétition officielle 2009 qui bat son plein. On aura ainsi le plaisir de voir projeter
: "Cold Souls" (de Sophie Barthes), "Harrison Montgomery" (de Daniel Davila), "Humpday" (de Lynn Shelton), "Precious" (de Lee Daniels), "Shrink" (de Jonas Pate), "Sin Nombre" (de Cary Joji Fukunaga), "The Good Heart" (de Dagur Kári), "The Killing Room" (de Jonathan Liebesman), "The Messenger" (de Oren Moverman), "The World's Greatest Dad" (de Bob Goldthwait) et "Youth In Revolt" (de Miguel Arteta). Un ensemble d'oeuvres cinématographiques qui témoignent d'un véritable parti-pris artistique et d'une analyse politique sur la société américaine contemporaine. Egalement quelques surprises sont au proramme puisque l'on attend entre autre la venue de Meryl Streep, Steven Soderbergh, Andy Garcia et Robin Wright Penn.  


Enfin, pour fêter ces 35 ans, les organisateurs du festival ont décidés de rendre hommage à un des acteur les plus talentueux de sa génération, Monsieur Harrison Ford.
 

Courtesy of Festival du Cinéma Américain Deauville & 20 Minutes

 

Partager cet article